Icon Sport

Castres pour une rédemption

Castres pour une rédemption

Le 14/02/2018 à 11:00Mis à jour Le 14/02/2018 à 11:55

L'Union qui reste sur 2 défaites sévères consécutives à Newport et à Toulon, doit se ressaisir et conserver son invincibilité à domicile. Et contre Castres, la tache s'avère rude. Très rude.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Soixante-neuf points, onze essais encaissés. Depuis la mi-janvier, l'UBB n'y arrive plus. Et la sortie du président Marti à l'issue du match contre Toulon à Mayol parlant "d'un état d'esprit pas à la hauteur" démontre qu'il y a désormais urgence. Car après 10 jours, la prestation de l'équipe dans la rade est toujours dans les esprits

"On y a tous pensé de notre coté" explique Johan Aliouat. "Tous même ceux qui étaient hors groupe, on y a pensé. On sait que nous arrivons à une période charnière de la saison, que chaque point est important et que cette mauvaise performance à Toulon a un peu gâché les vacances de tout le monde. On en a parlé tous ensemble quand on est revenu mais on l'avait tous en tête." Le staff de l'Union a dû cogiter dur durant cette période internationale pour trouver les raisons de ces performances terriblement éloignées des discours affichés avant matchs.

Johan Aliouat de Bordeaux

Johan Aliouat de BordeauxIcon Sport

Joe Worsley n'a indiqué que quelques généralités en conférence de presse : "Depuis la semaine dernière, on travaille sur quelques fondamentaux pour monter le niveau de forme physique et garder l'intensité un peu parce que, après quelques semaines "off", le match d'après est toujours un peu dur pour les corps. Donc on a travaillé sur ça et cette semaine, on travaille sur Castres. Je ne peux pas en dire plus que ça."

Hickey de retour ?

Des mots choisis donc pour cette réception du Castres Olympique, équipe qui avait sonné le glas des ambitions girondines l'an dernier en s'imposant à Chaban 29-17. De plus, l'équipe tarnaise sort, elle aussi, de 2 défaites consécutives, dont une à domicile contre le Racing. Ce sera donc la rencontre de "revanchards". Ce qui réjouit Johan Aliouat : "Si c'est un match de revanchards tant mieux. Là, on se confrontera à une équipe qui a envie, qui va venir pour gagner puisqu'ils sortent d'une mauvaise performance eux aussi. Nous on joue à domicile et c'est un beau challenge pour nous." Car l'Union retrouve toujours à Chaban-Delmas, un supplément d'âme et ne s'est jamais inclinée dans son stade fétiche.

Simon Hickey de Bordeaux

Simon Hickey de BordeauxIcon Sport

Nul doute que Rory Teague et Joe Davidson, ancien coach castrais des avants de 2007 à 2009, présenteront une équipe où les avants auront la part belle. Au talonnage, Clément Maynadier qui a repoussé ses interventions chirurgicales devrait être de la partie en l'absence d'Adrien Pélissié. Et l'ancien Albigeois a dû garder en mémoire la domination des avants castrais en 2e mi-temps, lors du match aller. De quoi nourrir un peu plus la révolte bordelaise.

Rory Teague (coach des lignes arrières de l'UBB) - 2017-2018

Rory Teague (coach des lignes arrières de l'UBB) - 2017-2018Getty Images

Par contre derrière, il faudra encore recomposer la ligne d'attaque. Simon Hickey qui est "apte et disponible pour l'équipe" après 3 mois d'arrêt, postule à l'ouverture. Son retour pourrait stabiliser la charnière bordelo-béglaise. Le Néo-zélandais qui a été de toutes les victoires à domicile des 3 premiers mois, sera-t-il le sauveur de l'UBB durant cette période de doublon ? C'est en tout cas une bonne nouvelle, une des rares avec le retour de Nans Ducuing; Jean-Baptiste Dubié étant indisponible pour 2 semaines.

L'Union devra de toute manière resserrer les rangs, car la victoire demeure impérative pour retrouver un peu d'élan en Top 14 et se racheter de ces défaites humiliantes à l'extérieur.

Contenus sponsorisés
0
0