Icon Sport

Castres continue sa belle série

Castres continue sa belle série

Le 25/11/2017 à 17:35Mis à jour Le 25/11/2017 à 17:50

TOP 14 - En dominant Toulon (20-19) à Pierre-Fabre, Castres continue sa belle remontée vers les places qualificatives au terme d’une rencontre hachée et malgré un Benjamin Urdapilleta pas en réussite. Pour les Toulonnais, c’est un début de crise, malgré ce bonus défensif.

Les deux formations étaient au coude à coude avant ce duel avec le même nombre de points (25) mais la différence de dynamiques s’est faite ressentir. Castres signe une quatrième victoire consécutive, grâce à son envie et sa détermination. Et Toulon enchaine un troisième revers de rang, la faute à une conquête défaillante et un manque de confiance pour espérer forcer la décision. Le duel n’a pas tenu ses promesses sur la durée, après pourtant une entame enjouée. Voilà plus de 30 ans que les Varois n’ont plus gagné dans le Tarn.

Une série qui aurait pu s’arrêter au regard de l’écart final. Les Toulonnais mènent jusqu’à l’entame du dernier quart d’heure mais paient cher l’exclusion temporaire d’Emerick Setiano (59’). La défense était jusqu’ici leur principale force dans cette rencontre, elle finit par céder sur un maul pénétrant de plus de 20 mètres et conclut par un essai de pénalité (65’, 20-19). Chris Ashton à la réception d’un coup de pied à suivre (11’), Ma’a Nonu en force (17’) et un contre de Malakai Fekitoa (56’) permettent pourtant au RCT de prendre le score.

Les Castrais ont manqué 12 points au pied

Mais cet échec de Toulon, c’est aussi et surtout la victoire d’un Castres qui ne lâche rien malgré la difficulté. Celle-ci se traduit par la maladresse de Benjamin Urdapilleta qui manque 9 points au pied, et qui voit Julien Caminati subir le même sort sur une autre pénalité (78’). Malgré cela, les Castrais peuvent s’en remettre à quelques individualités comme Mathieu Babillot ou David Smith pour avancer et ouvrir des brèches dans une défense bien en place mais qui cède pourtant dès l’entame sur une course de Julien Caminati (4’).

L’on précisera que la sortie prématurée de Louis Carbonel – qui fêtait sa première titularisation en Top 14 – a handicapé cette équipe varoise dans son animation offensive. Touché à l’épaule gauche, l’ouvreur de 18 ans a dû quitter la pelouse au bout d’une demi-heure et Edoardo Padovani a clairement manqué de repères. Les Tarnais se sont quant à eux appuyés sur une bonne mêlée pour jouer de bons ballons et ont monopolisé la gonfle pour imposer de longues séquences. Un travail de sape qui s’est avéré payant.

Contenus sponsorisés
0
0