Icon Sport

Barrages - RCT-LOU - Toulon arrive à point

Toulon arrive à point

Le 18/05/2018 à 08:49Mis à jour Le 18/05/2018 à 08:53

Parfois inconsistant, d'autres fois irrégulier, le RCT semble arriver à maturité en même temps que les phases finales. S'ils ont connu des trous d'air lors de la saison régulière, ou en quart de finale de coupe d'Europe, joueurs et staff assurent avoir appris de ces échecs et n'entendent par reproduire cela face au LOU.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Attention à ne pas se fier au teint rosé de Chris Ashton. En cette fin de saison, le RCT est à point. Prêt physiquement et dans son jeu. Un Toulon « en mode phases finales », comme le répètent à souhait les joueurs, à commencer par Raphael Lakafia. "On est bien physiquement. Depuis le début de la saison, on a travaillé comme on le souhaitait, on a planifié notre montée en puissance comme on le voulait. Je pense qu'on va être encore mieux. Mais ce ne sont que des paroles, il faut le prouver sur le terrain", concède Fabien Galthié. Sous les ordres de Thibault Giroud et des autres préparateurs physiques, les joueurs en ont bavé. Parfois, certains se sont interrogés sur le bien fondé de séances jugés (trop?) intenses. Mais pour le jeu de mouvement et de vitesse prôné par Galthié et son staff, cela était impératif. "On a fait un gros travail physique. Sur la saison, on a été plutôt bon sur ce point. Les années précédentes, on avait plus de creux. Là, on a été constant, mais bon c'est bien d'être prêt physiquement, mais derrière faut aussi assurer sur le terrain", tempère Mathieu Bastareaud.

Mathieu Bastareaud - Toulon vs Montpellier

Mathieu Bastareaud - Toulon vs MontpellierIcon Sport

Ne plus reproduire les mêmes erreurs

Le capitaine toulonnais n'entend pas revivre la désillusion du Munster. Devant au score, bien dans son match, le RCT avait lâché en fin de rencontre et vu la qualification s'envoler en quart de finale. Comme à de nombreuses reprises dans une saison, où les Varois ont laissé des points à foison dans le « money time ». "La dimension mentale est essentielle et fera la différence dans ce genre de match. On a pris de l'expérience sur les rencontres que l'on a perdues dans les derrières minutes. Nous sommes à 46 semaines de travail, le fait d'avoir rencontré ce genre de problématique nous a entraîné", estime Galthié. L'ancien demi de mêlée qui parle des ses hommes comme des « fauves » à l'approche de ce match couperet face au LOU. Mais des fauves qui doivent « chasser en meute », comme il s'en est amusé.

Fabien Galthié (Toulon)

Fabien Galthié (Toulon)Icon Sport

Gérer les temps faibles

Moins bestial, Guilhem Guirado donne ses clés du succès pour le RCT. "Sur le début du match faudra être entreprenants, ce genre de match se joue sur l'envie et il faut montrer qu'on est là pour jouer. Mais il faudra aussi gérer cette pression, et ne pas ouvrir les vannes et jouer à tout va", consent-il. Et de poursuivre : "Faudra être pragmatiques par moment, avec du jeu d'occupation, pour que les temps faibles redeviennent des temps forts. On a appris de l'an passé et des années précédentes mais aussi de nos dernières sorties, comme au Munster où on tenait le match et l'on n'a pas réussi à gagner. Faudra se rappeler de ces moments-là". On y revient. Reste à le prouver face à un LOU décomplexé.

Chris Ashton (Toulon)

Chris Ashton (Toulon)Icon Sport

Contenus sponsorisés
0
0