Icon Sport

Appelez-le Monsieur Chavancy

Appelez-le Monsieur Chavancy

Le 09/04/2018 à 08:46Mis à jour Le 09/04/2018 à 15:09

Au cœur d'une rencontre que les Racingmen auraient très bien pu perdre, notamment en raison d'une domination outrageuse de Toulon en seconde période, la performance titanesque d'Henri Chavancy n'est pas passée inaperçue. Au contraire.

C'est peut-être la prestation la plus aboutie d'Henri Chavancy cette saison. Encore une, diront certains. Et c'est vrai qu'avec lui, la déception est rarement au rendez-vous. Face à Toulon, le trois-quarts centre du Racing 92 s'est révélé décisif à plusieurs titres. D'abord, en défense. Jusque-là aucune surprise. Ce secteur de jeu, c'est son domaine de prédilection. Plaquer, retourner, batailler, il aime ça, Henri Chavancy. "La défense est un secteur fort pour lui grâce notamment à son mental, souligne l'entraîneur des trois-quarts Laurent Labit. Il est toujours là pour bien défendre et gratter le ballon qu'il faut." Un exemple ? Non, plusieurs. Sur cette rencontre, l'enfant du club a évité à son équipe de nombreuses situations périlleuses. C'est lui qui a sauvé ses partenaires d'un essai quasi-certain grâce à un retour du diable vauvert pour dévier en arrière une passe entre Nonu et Ashton (17-10, 46e). C'est encore lui qui a magnifiquement contesté un ballon au milieu des mastodontes de devant sur la dernière possession toulonnaise alors que le RCT était encore en course pour s'imposer dans cette rencontre (17-13, 79e).

Mais surtout, Henri Chavancy a apporté sa pierre à l'édifice sur le plan offensif. "Henri est dans une très grande forme, a confirmé l'entraîneur des trois-quarts Laurent Labit. On a trop souvent réduit son rôle et ses performances en défense. On l'a vu aujourd'hui, c'est un joueur qui a beaucoup évolué. Il était un peu vexé qu'on le taxe de joueur défensif. Il a beaucoup progressé ballon en main. Aujourd'hui, il est décisif sur les deux essais inscrits. Sur le premier, c'est lui qui réalise le franchissement dans la zone du dix. Et sur le second, c'est lui qui franchit aussi grâce à l'initiative de Pat (Lambie)."

Virimi Vakatawa (Racing 92) marquant un essai contre Toulon

Virimi Vakatawa (Racing 92) marquant un essai contre ToulonIcon Sport

Virimi Vakatawa, auteur des deux essais, lui doit une fière chandelle. "J'ai beaucoup travaillé et en travaillant avec des entraîneurs comme Laurent (Labit) ou Ronan (O'Gara), c'est plus facile, a-t-il modestement commenté. J'ai la chance de côtoyer au quotidien des joueurs incroyables qui m'ont fait progresser. J'avais à cœur de hausser mon niveau en attaque pour être décisif dans ce secteur. C'est le cas de temps en temps. Tant mieux pour l'équipe."

Sa forme du moment, évidemment, il espère la tenir encore quelques semaines. Peut-être jusqu'au 2 juin, date de la finale du Top 14 avec la possibilité de réaliser un doublé Champions Cup – Top 14 pour lequel son club est encore en lice. Mais surtout, il prend aujourd'hui comme une aubaine son passage chez les Bleus, au cours de l'hiver dernier. "Les saisons sont longues, a-t-il dit. J'aurai évidemment aimé jouer beaucoup plus durant le Tournoi des 6 Nations, mais c'est une période qui m'a permis de me régénérer. Et aujourd'hui, peut-être que je récupère plus vite. D'ailleurs tant qu'on fera appel à moi, je donnerai tout." Le message est bien passé.

Henry Chavancy (XV de France)

Henry Chavancy (XV de France)Icon Sport

Contenus sponsorisés
0
0