Icon Sport

Agen veut vaincre le signe castrais

Agen veut vaincre le signe castrais
Par Rugbyrama

Le 05/01/2018 à 11:36

Depuis presque cinq ans, le SUALG fait chou blanc à Armandie contre Castres. Ça tombe bien, ce samedi, pour leur première de l'année civile à domicile, les Lot-et-Garonnais ont l'occasion de rectifier le tir.

Que retirer du match face à La Rochelle et de la lourde défaite (47-6) subie à Marcel-Deflandre ? C'est à se demander si la question mérite d'être posée au vu du temps de préparation accordé à ce match (deux entraînements en un jour et demi et une mise en place) et de l'impuissance montrée sur la pelouse charentaise. Non pas que le SUALG n'ait pas livré bataille comme il a de coutume de le faire depuis le début de saison sur tous les terrains de Top 14 mais avec un quinze de départ et un groupe de 23 plutôt expérimental auquel il manquait une bonne partie des vainqueurs de Brive (dans l'ordre Quentin Béthune, Arthur Joly, Vincent Farré, Antoine Erbani, Enrico Januarie, Jake McIntyre, Filipo Nakosi, George Tilsley, Johann Sadie auxquels il faut rajouter Tom Murday, et Antoine Miquel touchés contre les Corréziens), ce match n'était pas ciblé par le staff agenais.

Au contraire de celui qui se profile ce samedi. "Nous ciblons tous les matchs à la maison" rappelait en milieu de semaine l'entraîneur des avants agenais Mauricio Reggiardo.

Répondre au défi du combat

Et la cible de ce samedi a belle allure, celle d'un rouleau compresseur, actuellement sur une série de sept victoires consécutives et qui a fait ces dernières années d'Armandie une terre trop hospitalière.

C'est simple, les deux derniers matchs qui ont opposé les Agenais aux Castrais à Armandie se sont soldés par deux victoires tarnaises : la première le 27 octobre 2012 à l'occasion de la 9ème journée de Top 14 (succès 14-22) , et la deuxième le 28 novembre 2015 à l'occasion là aussi d'une 9ème journée de championnat (succès 18-23).

Enrico Januarie (Sporting Union Agen Lot-et-Garonne)

Enrico Januarie (Sporting Union Agen Lot-et-Garonne)Icon Sport

Ces deux défaites, le pilier Quentin Béthune et le trois-quart centre polyvalent Clément Laporte ne les ont pas connus puisqu'ils n'étaient pas à l'époque sur la pelouse.

Il n'empêche, les deux sont conscients du défi qui se présente à eux.

"Nous devons être exigeants envers nous-mêmes car Castres est une équipe complète. Il va falloir que nous soyons agressifs, lucides et que nous fassions peu de fautes. Il va falloir être également précis dans tout ce que nous allons entreprendre. Ce sera un énorme combat. Cette semaine nous devons être plus exigeants et plus durs envers nous-mêmes car en face ils ne nous feront pas de cadeaux." annonçait Clément Laporte ce jeudi en conférence de presse.

" Ce sont un peu des casse-couilles (Quentin Béthune) "

Le gaucher Quentin Béthune qui s'attend à une grosse empoignade notamment dans le domaine de la mêlée fermée et du jeu au sol se sait prévenu : "Sur le secteur des rucks, Brive était déjà venu nous embêter avant Noël. Castres a pour habitude d'être une équipe performante dans ce secteur du jeu au sol, ce sont un peu des casse-couilles (sic). Ce sera à nous de répondre mieux qu'eux."

Le décor est planté et Agen n'aura pas le droit à l'erreur. D'autant plus que Brive et Oyonnax, ses concurrents directs dans l'opération maintien vont recevoir également dans le même temps. Pour Quentin Béthune, cela reste un détail : "On ne se concentre que sur nous, nous n'allons pas attendre que les autres fassent des erreurs ou ratent leurs matchs pour espérer se maintenir."

Agen sait ce qui lui reste à faire pour vaincre ce signe indien qui vient du Tarn.

Par Enzo Diaz

Contenus sponsorisés
0
0