Icon Sport

À La Rochelle, "on a fait le bon choix"

À La Rochelle, "on a fait le bon choix"

Le 25/03/2018 à 09:34Mis à jour Le 25/03/2018 à 14:10

La victoire rochelaise s’est agrémentée d’un point de bonus offensif, samedi, contre l’Union Bordeaux-Bègles. De quoi réjouir les joueurs qui en mesurent la valeur.

Ce bonus offensif contre Bordeaux-Bègles (31-20), avec cinq essais inscrits pour deux encaissés, les Rochelais l’apprécient. Pour l’obtenir, ils se sont démenés après la sirène, poussés encore une fois par un stade Marcel-Deflandre qui a joué avec efficacité son rôle de 16e homme. Pourtant, après un bon départ, c’était comme s’il y avait calage en côte pour le Stade rochelais. "Dans le contenu, on fait une excellente entame de match. Après, on a ce passage à vide où on sort un peu du plan de jeu. Un peu comme contre Lyon, il y a des phases où on déjoue complètement", exposait le capitaine Romain Sazy, qui disputait son 200e match sous les couleurs maritimes.

Gregory Alldritt (La Rochelle) contre l'Union Bordaeux-Bègles

Gregory Alldritt (La Rochelle) contre l'Union Bordaeux-BèglesIcon Sport

De retour du tournoi des 6 Nations, le pilier gauche Dany Priso partageait l’avis de son capitaine. "Oui, en début de première mi-temps, on fait 20 minutes de très haute intensité où on arrive à les faire déjouer. On se relâche un peu et ils reviennent à six points (26 à 20, ndlr). Sur la fin, on se reprend et on arrive à aller chercher ce point qu’on attendait plus. C’est donc plutôt positif."

Ce bonus qu’ils n’attendaient plus, les Jaune et Noir le doivent au cinquième essai signé du demi de mêlée Alexi Balès à la 83e minute, suite à une pénaltouche. "Il y a deux écoles, explique ce dernier. Prendre la pénalité ou bien taper en touche et prendre ce petit risque pour pourquoi pas ramener un bonus. Au final, ça nous sourit. On a fait le bon choix."

Dany Priso (La Rochelle) contre l'Union Bordaeux-Bègles

Dany Priso (La Rochelle) contre l'Union Bordaeux-BèglesIcon Sport

Cet essai, il le raconte : "Si l’en-but est 50 centimètres plus loin, je n’y vais pas… On est à cinq mètres de la ligne, je savais qu’ils allaient monter fort. C’est une part d’instinct, ça nous sourit. Tant mieux pour l’équipe. Je n’ai pas la vue à 360 degrés mais je vois que ça s’ouvre, je prends ma chance".

Ce point de bonus, les hommes de Patrice Collazo et Xavier Garbajosa ont conscience de sa valeur. Alexi Balès développe encore : "Je n’ai pas l’habitude de regarder le classement mais l’autre jour quand j’ai vu qu’on était quatre équipes au même nombre de points (Pau, La Rochelle, Lyon et Castres avec 56 points avant la 22e journée, ndlr), je me suis dit que, vraiment, ce championnat, il va se jouer au point près, voire au goal average particulier. On a aucune question à se poser sur cette fin de championnat. Il faut en prendre le plus possible pour ne pas être déçu ou frustré parce qu’on aura joué petit bras".

Contenus sponsorisés
0
0