Icon Sport

À 15 contre 14, Agen a fait tomber le leader MHR

À 15 contre 14, Agen a fait tomber le MHR

Le 03/03/2018 à 19:57Mis à jour Le 04/03/2018 à 09:11

Rapidement réduits à 14 après le carton rouge de Hoeata, les Montpelliérains ont chuté sur la pelouse d'Agen (31-29). Cruden a manqué la balle de match à une minute de la fin. Avec sa victoire, Agen remonte à la 11ème place et met la pression sur le Stade français.

La série de quatre victoires de suite du premier de la classe montpelliérain a donc connu un terme en terres lot-et-garonnaises. Le succès des coéquipiers d’Antoine Miquel a tenu à rien dans cette rencontre intense et aux renversements multiples.

Rapidement, les hommes de Cotter ont mené 14-0, dans les pas d’un Jesse Mogg déchaîné. Mais dès la 6e minute, un fait de match loin d’être anodin a pesé sur ce match. Le deuxième-ligne Jarrad Hoeata s'est rendu coupable d’un déblayage au sol et à l’épaule sur visage avec perte d’appuis. Le carton rouge légitimement donné par Laurent Cardona a privé les Cistes d’un avant pendant toute la partie. Les Héraultais ont même évolué à treize quand Willemse a reçu un carton jaune (32e).

Louis Picamoles (Montpellier)

Louis Picamoles (Montpellier)Icon Sport

Et Cruden a eu la balle de match

Avec davantage de patience et de discipline que dans les premières minutes, les Agenais ont donc construit leur succès en profitant des espaces grâce à une meilleure conservation au sol. Les charges de Fonua, les grattages de Qera ou les initiatives de Nakosi ont été précieuses. Les quatre essais de trois-quarts et la botte de l’impeccable McIntyre ont donc permis ce succès que Montpellier a bien failli subtiliser in extremis. A une minute de la fin, Cruden a eu la balle de match. Mais son pied a tremblé sur cette ultime pénalité.

Aaron Cruden (Montpellier)

Aaron Cruden (Montpellier)Icon Sport

Enfin, la toute fin de match a eu un goût bien triste pour tous les protagonistes. Alors que le SUA avait match gagné, les Marine et Blanc ont du attendre l’arrivée de la civière pour dégager en touche. Benoît Paillaugue s’était encore gravement blessé. Lui qui fêtait son retour de blessure (depuis janvier) semblait touché au genou sur une dernière relance de l'espoir de victoire. Triste, comme cette défaite pourtant bonifiée du leader tombé dans un Armandie tout en joie.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés