Icon Sport

Top 14 - Yvan Watremez (Montpellier) : "Cotter, le peu qu’il a dit, c’est droit"

Watremez : "Cotter, le peu qu’il a dit, c’est droit"

Le 05/07/2017 à 09:40

TOP 14 - Au lendemain de la reprise collective à Montpellier, Yvan Watremez est revenu sur les premiers échanges entre Vern Cotter et le groupe héraultais. Le pilier gauche du MHR semble déjà apprécier la philosophie de son nouveau manager.

Yvan, quelles sont vos sensations quelques heures après avoir retrouvé le chemin de l’entrainement et un nouvel entraîner en la personne de Vern Cotter ?

YVAN WATREMEZ : Ça donne envie. Vern un homme qui a gagné des titres, qui s’est occupé d’une sélection, qui a fait évoluer l’Ecosse. On espère qu’il va nous emmener de nouvelles choses, d’autres valeurs. Je pense que ça va le faire. Ce qui est bien c’est qu’on est arrivé avec de la fraicheur, des nouveaux coachs, préparateurs, joueurs. C’est un nouveau challenge. Nous étions tous contents de nous retrouver, ça fait vraiment du bien. Quelques infrastructures ont également été changées. On repart à zéro, et je pense que c’est bien pour le club. Après, on s’entraîne dur. La préparation est un moment important dans la saison.

" Aujourd’hui par exemple, on a fait des skills avant l’entraînement. Moi j’étais content de retoucher le ballon. C’est rare de commencer comme ça"

Avez-vous pu déjà découvrir la personnalité de Vern ?

Y.W : On n’a pas trop eu de discours, mais le peu qu’il a dit, c’est droit. Je pense qu’il va emmener beaucoup de rigueur. C’est ce qu’il fallait aujourd’hui, de la discipline. Puis aujourd’hui (mardi) par exemple, on a fait des skills avant l’entraînement. Moi j’étais content de retoucher le ballon. C’est rare de commencer comme ça. On en faisait avant, mais c’était différent. Là, nous étions contents d’être sur le terrain, de pouvoir toucher ce ballon dès notre deuxième séance. Ça permet aussi de trouver des repères avec les nouveaux joueurs.

Vous a-t-il exposé son projet de jeu ?

Y.W : Non, ce n’est que le début. On est seulement sur le deuxième jour. Pour le moment, il s’agit d’un bloc de préparation physique. Il nous a parlé de quelques points seulement, mais ça va arriver un peu plus tard, dans les semaines à venir.

" L’objectif est de remporter le Brennus"

Il s’agit tout de même d’un vent nouveau sur Montpellier. Etait-ce inéluctable ?

Y.W : Je ne sais pas s’il y avait besoin de changement ou pas. Mais en tout cas ce qui est sûr, c’est que nous n’avons pas gagné de titre à part le Challenge Cup. Aujourd’hui, les joueurs sont tous compétitifs. Ce qu'on veut c’est gagner. Quand on joue au rugby, que l’on on est professionnel et que l’on joue en Top 14, l’objectif est de remporter le Brennus. J’en ai des frissons quand j’en parle, mais j’espère qu’un jour j’aurais la chance de le lever avec tous les potes, les copains. Car j’espère aussi que l’on va fédérer et créer un groupe avec les nouveaux. C’est ça qui va nous permettre, avec la rigueur et la discipline je me répète, de le soulever un jour.

Mis à part quelques départs, fussent-ils marquants, l’ossature du MHR a été conservée cet été. Est-ce enfin une bonne chose ?

Y.W : Oui c’est vrai. Il manque quelques joueurs encore comme les internationaux, mais sinon nous étions tous présents pour travailler dès ce mardi. Et en plus de ça, Vern intègre les jeunes. Ce qui n’était pas forcément le cas les années précédentes. C’est l’objectif du club, et c’est très bien. Je me souviens que quand j’étais jeune, que j’ai commencé, j’étais au centre de formation à Biarritz. Et j’avais la chance de m’entraîner et de faire des mêlées contre les professionnels. C’est ce qui m’a permis de progresser et de saisir ma chance un jour.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0