AFP

TOP 14 - Toulon bat La Rochelle (18-15) à l'ultime seconde et file en finale

Toulon passe par un trou de souris et c'est vraiment cruel pour La Rochelle

Le 26/05/2017 à 22:59Mis à jour Le 26/05/2017 à 23:41

TOP 14 - Toulon s'est qualifié pour la finale du championnat en battant La Rochelle grâce à un drop à la dernière seconde du jeune Belleau (18-15). Que c'est dur pour les Rochelais qui ont joué 30 minutes à 14 après le rouge d'Aguillon.

La Rochelle n’ira pas au bout de son rêve. Comme en Challenge Cup, les Maritimes ont buté au stade des demi-finales, s’inclinant sur le fil face à Toulon (18-15) au terme d’un scenario ô combien cruel. Réduits à quatorze tôt dans la seconde période après l’exclusion de Pierre Aguillon (51e), les hommes de Patrice Collazo se sont accrochés jusqu’au bout mais ont été crucifiés après la sirène par un drop d’Anthony Belleau (18-15). Loin d’être brillant mais appliqué dans son plan de jeu axé sur le défi physique, le RCT revient en finale du Top 14 un an après sa défaite au Camp Nou contre le Racing.

Les premiers mots de Guilhem Guirado juste après le match, forts et criants de sincérité, traduisent le léger malaise qui a plané sur le Vélodrome au coup de sifflet final : "On est désolé pour les Rochelais, d’avoir gagné dans ces circonstances et de leur avoir proposé un tel match". Son équipe venait pourtant de se hisser pour la seconde année consécutive en finale du Top 14, mais la manière a gâché le plaisir. Comme on pouvait s’y attendre, le Toulon de Richard Cockerill a délaissé le jeu de mouvement pour se concentrer sur l’opposition frontale et les collisions. Une tactique que les Rochelais ont su mettre en échec jusqu’à cette cinquante-et-unième minute, où ils menaient 15-6. Plaquage retourné de Pierre Aguillon, James O’Connor retombe sur la tête : M.Gaüzère fait une application stricte du règlement et sort le carton rouge. La demi-finale bascule.

Holmes rate deux "balles de match"

Dans cette dernière demi-heure, les Varois n’ont pas fait évoluer leur plan de jeu d’un iota. C’est comme cela que Richard Cockerill a redressé la courbe des résultats de son club lorsqu’il a remplacé Mike Ford au début du mois d’avril et force est de constater que sa méthode est compatible avec les matches couperet du Top 14. Pas irrémédiablement décrochés avant l’expulsion d’Aguillon, les coéquipiers de Guirado ont redoublé d’efforts dans les zones d’affrontement et gagné des pénalités grâce à leurs experts du jeu au sol Mathieu Bastareaud et Duane Vermeulen.

Kini Murimurivalu (La Rochelle) tente d'échapper à Sébastien Tillous-Borde (Toulon) - 26 mai 2017

Kini Murimurivalu (La Rochelle) tente d'échapper à Sébastien Tillous-Borde (Toulon) - 26 mai 2017AFP

Rattrapés à 15-15, les Rochelais ne se sont pas effondrés et ont obtenu deux munitions dans les dix dernières minutes. Des tirs lointains dont s’est chargé Zack Holmes puisque le très précieux Brock James était sorti cinq minutes avant, sur blessure. Le premier fut trop court d’un mètre (74e), le second à côté (76e). Dur, comme cette défaite du Stade rochelais qui en termine avec sa fabuleuse saison, qui aurait sans doute mérité un autre dénouement. Mais c’est bien Toulon le premier finaliste de ce championnat 2016-2017.

Contenus sponsorisés
0
0