AFP

Top 14 - Stade toulousain : Didier Lacroix et ça repart ?

Toulouse : Lacroix et ça repart ?

Le 30/05/2017 à 19:07Mis à jour Le 30/05/2017 à 19:20

TOP 14 - Mardi après-midi, accompagné de René Bouscatel et d'Hervé Lecomte, l’ancien troisième ligne Didier Lacroix s'est présenté devant la presse pour évoquer sa nomination et balayer l'actualité du Stade toulousain. Retour sur les différents points abordés par le 18e président du Stade Toulousain...

Lacroix et la surprise Thomas Castaignède…

Depuis un petit moment, et plus encore depuis la semaine dernière et une première réunion du Conseil de Surveillance, Didier Lacroix n’avait aucune crainte : à 47 ans, la place de président lui était promise. Le secret de polichinelle a pris fin ce mardi après-midi à l’issue d’une réunion des 17 sages dudit Conseil qui ont officiellement nommé l’ancien troisième ligne de la maison (1990-2002, 6 Brennus, 1 coupe d'Europe) dix-huitième président du Stade toulousain.

Jean-René Bouscatel et Didier Lacroix (Stade toulousain) - 2017

Jean-René Bouscatel et Didier Lacroix (Stade toulousain) - 2017AFP

"Il est naturel de changer d'ère et aujourd'hui est un grand jour pour Didier que je veux féliciter. Je l'ai toujours soutenu dés qu'il a été candidat et je continuerai de le faire", a déclaré Jean-René Bouscatel qui quitte donc son poste après un mandat de 25 ans. "Président du Directoire", Lacroix - élu pour un mandat de 4 ans - sera accompagné par Philippe Jougla, un ancien de l'équipe Bouscatel, et de Thomas Castaignède (42 ans), l'ancien centre international du Stade toulousain (54 sélections). "Il a beaucoup navigué sur la planète rugby et va nous apporter ses compétences", estime Lacroix. La nouvelle équipe dirigeante prendra ses fonctions le 1er juillet prochain. Son leitmotiv ? "Il y avait ces derniers mois un climat qui ne permet pas de travailler dans la sérénité, mon objectif est de fédérer tout le monde pour que nous allions tous dans la même direction", a promis Lacroix.

La situation financière : "l'aide immédiate" d'Infront

L’ancien troisième ligne (1990-2002) arrive accompagné de la société Infront, la branche française d’un géant international spécialisé dans l’événementiel et le marketing sportif, et surtout de ses liquidités, celles à même de rassurer la DNACG (Direction Nationale d’Aide et de Contrôle de Gestion), le gendarme financier, seul habilité à valider les comptes du club. Pour le sortir de la zone rouge, Jean-François Jeanne, le Directeur Général d'Infront, a évoqué "une aide de 3, 5 millions d'euros dont le Stade toulousain avait besoin dans l'immédiat".

Jean-François Jeanne (Infront Sport and Media), Jean-René Bouscatel et Didier Lacroix - 2017

Jean-François Jeanne (Infront Sport and Media), Jean-René Bouscatel et Didier Lacroix - 2017AFP

Infront a désormais dans ses mains, et pour 10 ans, l’intégralité des droits commerciaux d’une marque qui malgré ses récents résultats sportifs reste très attrayante économiquement (+ de 10 millions d’euros par an de recettes en moyenne sur les trois dernières années). Le Stade toulousain est la marque n°1 dans le monde et son potentiel est énorme, a déclaré Mr Jeanne qui a promis des "investissements humains et techniques" et avoué enfin qu'il avait r"epoussé l'approche de plusieurs autres gros clubs du Top 14".

Le staff : Elissalde et Pelous "en attente"

Didier Lacroix a d'abord confirmé Ugo Mola comme entraîneur principal. Il sera secondé par William Servat, en charge des avants. Pierre-Henry Broncan et Jean Bouilhou sont "sous contrat" a déclaré Lacroix. C'est aussi le cas de Jean-Baptiste Elissalde mais sa situation est plus complexe. "Le dossier est en attente", a déclaré le nouveau président.

Jean-Baptiste Élissalde (Toulouse)

Jean-Baptiste Élissalde (Toulouse)AFP

Alors qu'il était annoncé un peu partout qu'il avait quitté le club, "il (JBE) est là tous les jours", a affirmé Lacroix. Les deux parties sont clairement en négociations concernant la dernière année de l'ancien demi de mêlée et personne ne veut se mettre à la faute dans ce dossier sensible. Concernant l'avenir de Fabien Pelous, "on doit clarifier ses envies et nous nos besoins", a déclaré Lacroix qui "n'a pas encore rencontré" l'ancien capitaine tricolore. Son avenir s'inscrit en pointillé selon un proche du club.

Le recrutement, "la chose la plus réussie de la saison"

Didier Lacroix a confirmé que les recrues engagées en cours de saison (Dupont, Faumuina, Madaule, Holmes, Kobe, Pointud) seront bien toulousaines la saison prochaine. "Le recrutement est la chose la plus réussie", a-t-il souri. Homme de caractère Lacroix a également lancé un message à "ceux qui ont voulu tirer sur la bête" en essayant de profiter des difficultés financières du club pour notamment essayer d'enrôler Antoine Dupont. "On s'en souviendra et j'espère que l'on pourra leur rendre la pareille quand on en aura les moyens", a-t-il lancé.

Antoine Dupont va rejoindre Toulouse

Antoine Dupont va rejoindre ToulouseIcon Sport

Lacroix a également affirmé que le club prendrait un joker médical pour pallier la longue absence de Cyril Baille (genou). Une dernière recrue, "si l'occasion se présente" a-t-il souri en regardant Jean-François Jeanne, pourrait également arriver dans les semaines qui viennent.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0