Icon Sport

TOP 14 - Stade français - Lyon (25-19) - Paris a galéré mais assuré l'essentiel

Le Stade français a galéré mais assuré l'essentiel

Le 29/10/2016 à 20:26Mis à jour Le 29/10/2016 à 20:52

TOP 14 - Le Stade français n'a clairement pas brillé mais a assuré le strict minimum en dominant Lyon (25-19). Le Lou repart bredouille alors que le bonus défensif était à portée.

Dans une rencontre déjà décisive dans la course au maintien, le Stade français s'est imposé sans briller face à Lyon (25-19). Fébriles, les hommes de Gonzalo Quesada ont souffert jusqu’au bout face à un LOU en appétit et très inspiré. Après 4 défaites en 3 trois matches, le club de la capitale se remet donc la tête à l’endroit, notamment grâce à un essai de Waisea dès la 3e minute, mais surtout à un Morné Steyn des grands soirs. Pas de quoi jubiler cependant ...

Pierre Mignoni l’avait annoncé dans la semaine : ses hommes venaient au Stade français pour prendre le maximum de points. Même menés 7-0, le LOU a joué son va-tout jusqu’au bout en pratiquant un jeu très rythmé et décomplexé, dans le sillage d’un excellent Baptiste Couilloud (19 ans), auteur d’un bel essai peu avant la pause. Les Lyonnais, qui n’ont pas pris le moindre bonus défensif à l’extérieur cette saison, se sont repris après leurs mauvaises prestations face à Bayonne et Pau, et méritaient mieux ce samedi soir.

Steyn, le chef d’orchestre

Face à des Rhodaniens bien en place et agressifs en défense, le Stade français s’en est remis à Morné Steyn. Pour sa première titularisation de la saison en Top 14, le buteur parisien a été le grand artisan de la victoire de son équipe. De retour du Four Nations, l’ouvreur sud-africain a parfaitement joué son rôle de chef d’orchestre. Impeccable au pied (5/5), et inspiré dans le jeu, il a maintenu le club de la capitale hors de l’eau. Une aubaine pour une équipe qui a besoin de se rassurer, surtout après l’annonce du départ de Raphaël Lakafia sur la Rade …

Loin de sortir les Parisiens d’une situation compliquée, cette victoire aura certainement le mérite de rendre l’atmosphère moins pesante dans la capitale. Pour le LOU en revanche, l’hiver risque d’être très compliqué. Lors des trois prochaines journées, le LOU se déplacera à Montpellier, recevra Toulon, et ira à Clermont. Dur, dur ...

Contenus sponsorisés
0
0