AFP

TOP 14 - Section paloise - Racing 92 (26-17) : Pau profite du doublon pour stopper l'hémorragie

Pau profite du doublon pour stopper l'hémorragie

Le 12/11/2016 à 16:34Mis à jour Le 12/11/2016 à 17:12

TOP 14 - Après quatre revers de rang en championnat dont deux à domicile, la Section paloise a profité de la venue d'un Racing amoindri pour retrouver la victoire ce samedi (26-17). Le champion de France repart lui bredouille...

Dans un match a fort enjeu pour les deux formations, Pau l'a emporté face au champion de France en titre (26-17) ce samedi. Les Palois, qui n'avaient plus gagné depuis septembre dernier, se sont imposés face à une équipe du Racing diminuée par l'absence de ses internationaux. Avec deux essais de chaque côté, c'est l'indiscipline qui a fait basculé le match en faveur des Béarnais. Les Racingmen ont encaissé leur sixième défaite de la saison en déplacement. Grâce à une défense héroïque, la Section tient elle enfin une victoire fondatrice.

Une victoire pleine de promesses

Certes, tout n'a pas été parfait pour Pau mais cette victoire va faire beaucoup de bien à la Section. Premièrement, parce qu'elle met fin à une très mauvaise série (quatre défaites consécutives en championnat, six toutes compétitions confondues) mais surtout parce que cette fois, les Palois ne fléchissaient pas. Attendus, notamment en mêlée où ils avaient souffert la semaine dernière en Charente, les hommes de Simon Mannix ont fait mieux que résister en atteste un superbe affrontement en début de deuxième période qui a fait se lever le stade du Hameau : l'effet Carl Hayman, assurément !

Du côté des trois-quarts, Watisoni Votu (37e) et Bastien Pourrailly (51e) ont su dynamiter une défense francilienne trop fébrile. Oui, ce Pau-là est à certains moment séduisant. Reste à travailler la constance.

Taylor, Monsieur 100%

Cela semble évident mais sans grand buteur, difficile d'espérer l'emporter. Difficile également d'être le numéro 2 derrière Colin Slade. De ce côté, les Béarnais sont gâtés : Tom Taylor tient parfaitement son rôle derrière le double champion du monde, métronome régulier de la Section. A tel point qu'il l'avait relégué sur le banc au coup d'envoi. Troisième meilleur buteur du championnat avant la rencontre, 93% de réussite au pied, l'ancien Toulonnais pesait sur la partie. Auteur d'un sans faute au pied (6/6, 16 points), il était l'atout indispensable côté palois.

Steffon Armitage (Pau) - 12 novembre 2016

Steffon Armitage (Pau) - 12 novembre 2016AFP

L'indiscipline a couté cher au champion de France

Lutter contre l'indiscipline, voici certainement un axe de travail pour le duo d'entraineur des deux Laurent. Face à Pau, les Racingmen ont fait beaucoup trop de fautes, notamment en première période : après seulement 10 minutes de jeu, les Ciel et Blanc étaient déjà pénalisés cinq fois. Trop au goût de Monsieur Minery qui sortait logiquement un carton jaune à l'encontre d' Ali Williams (12e).

Dans de telles conditions, les champions de France en titre pouvaient s'estimer heureux de n'avoir encaissé que trois points en infériorité numérique. L'indiscipline, à l'origine également de l'essai de Votu juste avant la pause (37e), aura couté cher aux Franciliens. Sans ces fautes à répétition, les Ciel et Blanc, auteurs de deux essais également (Dimitri Szarzewski, 48e et Chris Masoe ,67e) auraient pu espérer revenir du Béarn avec au moins un point. Rageant.

Contenus sponsorisés