AFP

TOP 14 - Mourad Boudjellal (Toulon) renonce à vendre le RCT

Boudjellal renonce à vendre Toulon

Le 21/12/2016 à 13:10Mis à jour Le 21/12/2016 à 14:35

TOP 14 - Mourad Boudjellal a annoncé ce mercredi à la presse qu'il renonçait à vendre le RC Toulon, dont il est propriétaire depuis 2006, ce qu'il avait envisagé de faire fin septembre. Il reste à la tête du RCT mais annonce un nouveau projet.

Finalement... Il reste ! Après avoir engagé le processus de vente du Rugby Club Toulonnais, Mourad Boudjellal a annoncé ce mercredi qu'il revenait sur ses intentions. "J'ai décidé de ne pas donner suite au dossier de reprise du RCT", a déclaré Boudjellal, qui a précisé avoir signé un protocole d'accord de vente avec le producteur de cinéma Gérard Barba avant de finalement renoncer à conclure la vente. "J'ai pris la décision de rester ce week-end", a précisé Boudjellal.

Au soir d'une victoire face à Clermont fin septembre à Mayol, Mourad Boudjellal était apparu affecté, presque déprimé en conférence de presse, annonçant son intention de jeter l'éponge. "Dans la foulée, j'ai signé un accord avec échéance au 15 décembre avec un investisseur vivant au USA", a expliqué le président toulonnais ce mercredi en conférence de presse.

Un accord signé avec Gérard Barba, même si deux autres fonds de pension étaient intéressés. L'homme fort du RCT est d'ailleurs revenu sur ce qui avait motivé sa décision de l'époque. Les "humiliation répétées", comme la sanction sur le salary cap (depuis levée) et sa non élection au comité directeur de la LNR : "Quand on représente le meilleur bilan sportif et économique, il n'y a pas besoin de passe droit. Je me suis dit que j'avais face à moi une machine qui ne voulait pas d'une personne pouvant aller à l'encontre de son fonctionnement", plaidait-il ce mercredi.

Mourad Boudjellal, le président de Toulon

Mourad Boudjellal, le président de ToulonIcon Sport

Un nouveau projet sous forme de Socios

Autant d'éléments qui ont affecté Mourad Boudjellal. L'accord signé avait une échéance au 15 décembre. Entre temps, des éléments nouveaux sont apparus. Le premier a été la victoire contre la Ligue sur la salary cap. L'élection à la Fédération s'est aussi bien déroulée. "J'ai rencontré Laporte vendredi dernier. On a longuement échangé, sur ce qu'il souhaitait faire". Et de poursuivre : "J'ai décidé de ne pas donner suite au dossier de reprise du RCT. Je souhaite rester sur ma logique, ne pas faire une opération financière de cette vente. A la fin de la saison, je vais ouvrir le capital du club et de façon gratuite aux supporters et partenaire et cela sous forme de Socios et passer dans un second temps à une introduction en bourse". Mourad Boudjellal assure qu'il n'est pas dans un projet industriel et souhaite remercier ceux qui ont toujours été derrière le club et le projet.

Désormais, Mourad Boudjellal se donne 6 mois pour organiser ce nouveau visage du RCT. Avec un modèle basé sur ceux du Real et du Barça en football. Mais pour que cela fonctionne, l'ancien éditeur lance un appel à ses supporters. "Il faut du public au stade. J'attends beaucoup du match du 1er janvier. J'attends que ceux qui m'ont dit de rester me montrent que Mayol est toujours Mayol".

L'élection de Laporte déterminante dans son choix

Enfin, dans son discours face à la presse, un nom est souvent revenu dans le bouche de Mourad Boudjellal. Celui de son ancien manager : Bernard Laporte. "Bernard a été très actif et persuasif. Il m'a dit que s'il gagnait, je devais rester au club. Quand on voit le projet de Bernard pour le rugby français, on se dit qu'on va dans le bon sens. Il va faire quelque chose de très fort pour le rugby français, ça donne envie d'y participer". En fin de saison dernière, Mourad Boudjellal avait annoncé qu'il allait devoir être un bon scénariste pour écrire une nouvelle page de l'histoire du RCT. Pour l'instant, c'est riche en rebondissements.

Mourad Boudjellal et Bernard Laporte

Mourad Boudjellal et Bernard LaporteIcon Sport

Contenus sponsorisés
0
0