AFP

TOP 14 - Mourad Boudjellal (RCT) : "La seule solution serait le départ de Paul Goze"

Boudjellal : "La seule solution serait le départ de Goze"

Le 28/03/2017 à 17:57Mis à jour Le 28/03/2017 à 17:58

TOP 14 - Depuis l'annonce de la fusion (avant le rétropédalage) le rugby français s'embrase, faisant ressortir de profonds désaccords. Avec en première ligne le conflit ouvert entre Mourad Boudjellal et Paul Goze. Et le président du RCT en remet une couche.

Que les amateurs de Game of Thrones se rassurent. En attendant le retour de leur série culte, le rugby français nous offre un remake tout aussi sanglant. Si l'on n'a pas eu de communiqué de presse depuis quelques jours, la trêve est loin d'être installée dans le conflit ouvert entre Mourad Boudjellal et Paul Goze.

Dans un entretien qu'il nous a accordé, le président du RCT a sorti l'artillerie lourde en direction du président de la Ligue. "Aujourd'hui, je remets en cause la légitimité de Paul Goze", nous a confié en préambule Mourad Boudjellal. Et de poursuivre : "Avant de postuler à la Ligue, il aurait du passer par la case DNACG. S'il avait rempli les critères de gestion alors OK. Le problème reste que pour être élu à la Ligue, il faut remplir trois critères : savoir redistribuer, avoir des connivences et ne pas être dangereux." Les intéressés apprécieront. Des critères que l'homme fort de Toulon estime ne pas remplir puisque "la compétence est écartée", clame-t-il. Lui qui n'a pas pesé lourd dans les urnes lors de sa candidature à la LNR lors des dernières élections.

Paul Goze, le président de la LNR

Paul Goze, le président de la LNR Icon Sport

" Goze ? Il est mal entouré. Il est secondé par un mec qui vit dans le désert et qui pense avoir découvert le sable"

Mais Mourad Boudjellal ne compte pas pour autant baisser pavillon. Et entend bien faire valoir ses idées."Tout ce que je préconise est aujourd'hui repris par des économistes ! On ne peut pas continuer de laisser se développer les déficits d'exploitation de certains clubs. Dans le Top 14 seul l'argent est roi. On a une économie spéculative qui gère le rugby français. Je veux un retour à l'économie réelle sinon on va vider les stades".

Pour Mourad Boudjellal, le constat est sans appel : "Je pense que Paul Goze est quelqu'un de foncièrement honnête. Ce n'est pas quelqu'un de tordu. Mais c'est de l'incompétence, il ne mesure pas les effets néfastes de sa politique. Ses décisions entraînent, au final, l'inverse de ce qu'il souhaite". Et l'entourage du président de la Ligue d'en prendre pour son grade : "Il est mal entouré. Il est secondé par un mec qui vit dans le désert et qui pense avoir découvert le sable. Aujourd'hui la LNR est juste dans la gestion de son image et ne prend pas de décision dans l'intérêt du rugby."

Mourad Boudjellal, le président de Toulon

Mourad Boudjellal, le président de ToulonIcon Sport

Boudjellal a choisi son camp

Et fort des distensions entre la LNR et la FFR , le Varois a choisi son camp. Celui de son ancien manager, notamment sur l'équipe de France et les contrats fédéraux". Laporte dit des choses simples je suis en phase avec lui sur l'équipe de France. Les contrats fédéraux sont une bonne option. Au final, les joueurs seront absents seulement en juillet en plus des absences actuelles. Et encore. Tous les présidents disent ne pas être assez payés pour leurs internationaux. Aujourd'hui, ils ont la possibilité d'avoir ce qu'ils réclament depuis longtemps."

Alors quelle solution dans ce conflit qui aujourd'hui bouffe le rugby français ? "La seule solution serait le départ de Paul Goze. Il faut être honnête, il a été élu par l'ancienne présidence de la Fédération et il leur a bien rendu. Aujourd'hui, il n'a plus la légitimité" conclut Boudjellal. La suite au prochain épisode.

Contenus sponsorisés