Icon Sport

TOP 14 - Le bouclier de Brennus, histoire et anecdotes d'un trophée légendaire

Le bouclier de Brennus, histoire et anecdotes d'un trophée légendaire

Le 31/05/2017 à 17:11

TOP 14 - Depuis 1892, ce bout de bois est l'objet le plus convoité du rugby français. De multiples anecdotes et traditions entourent ce trophée mythique.

Comme pour la forme de son ballon, le rugby possède un trophée à l'allure particulièrement atypique. Un objet a mi-chemin entre une coupe et une oeuvre d'art, qui est entré dans la légende et que de nombreuses disciplines envient. Le bouclier de Brennus sera remis ce dimanche au capitaine de Clermont ou de Toulon qui aura alors l'occasion en le brandissant, de soupeser ce lourd et sacré témoin des nombreuses fêtes et combats mémorables qui ont été rendus en son honneur.

Au nom du père

C'est bien simple, le bouclier se nomme ainsi car il porte le nom de son créateur. Un certain Charles Brennus, athlète et graveur parisien qui, sous les conseils avisés du célèbre Pierre de Coubertin, avait été choisi pour réaliser ce trophée inédit. Une commande qui est survenue avant la première finale de l'histoire qui opposa le Racing Club de France au Stade Français Paris en 1892. Réalisé avec l'aide des plans dessinés par le Baron, le bouclier sera brandi pour la première fois par Carlos de Candamo, le capitaine péruvien du Racing.

Le Scuf l'a souvent porté sans l'avoir gagné

Une équipe l'a soulevé sans jamais l'avoir gagné, il s'agit du Scuf. Fondé par Charles Brennus, ce club est le plus intimement lié avec le mythique objet. Et pour cause, la tradition veut que ce soit deux jeunes joueurs du SCUF qui remettent chaque année le trophée au vainqueur.

Les jeunes du SCUF portant le bouclier

Les jeunes du SCUF portant le bouclierIcon Sport

Jusque dans la tombe

Entré dans l'histoire, le bouclier est désormais indissociable du fameux Charles Brennus. D'ailleurs, une reproduction de l'objet orne la tombe de son célèbre créateur, située dans le cimetière de Franconville (Val-d'Oise).

Insubmersible bouclier

Le bouclier de Brennus a beau être vénéré, il n'empêche que le trophée en a beaucoup bavé. En effet, il a dû résister de nombreuses fois aux soirées arrosées, aux coups des supporters mais aussi... à la noyade. Que ce soit dans les piscines du Parc des Princes, les jacuzzis du Stade de France ou dans la Rade de Toulon. Comme le rappelait le demi de mêlée du RCT Aubin Hueber sur le site du nouvelobs, lui qui en 1992 s'est employé avec ses coéquipiers à repêcher l'objet : "La ville était à feu et à sang. En fin de soirée, dans l'euphorie et la liesse générale, le bouclier a fini dans la Rade de Toulon. Tous les joueurs, comme un seul homme, ont plongé pour que le Brennus ne coule pas."

Toulouse champion... du bricolage

Détenteur du titre de champion de France à 19 reprises, le Stade toulousain est le club qui a le plus cohabité avec le bouclier. C'est donc un lien particulier qui s'est tissé et quelques fois au grand dam du trophée, souvent chahuté. Comme en 1995 où après l'avoir fendu lors d'une fête, les Rouge et Noir ont tenté désespéramment de le recoller, comme le racontait le président René Bouscatel dans les colonnes de la Dépêche du Midi en 2011. Un rafistolage à base de mie de pain et de ficelle a été tenté pour pouvoir le présenter et le restituer correctement... sans grand succès.

Les Toulousains ont martyrisé le bouclier

Les Toulousains ont martyrisé le bouclierIcon Sport

Le titre oublié de l'Usap

Passé de main en main, saison après saison, le bouclier de Brennus est depuis les années 90 restauré à chaque édition. La faute aux multiples périples vécus par l'objet qui a été la victime des fêtes et célébrations les plus folles. Un travail de rafraîchissement qui a permis en 2004 de se rendre compte que l'on avait oublié de graver l'un des 7 titres de l'Usap.

Propriété privée

Décidemment, les Toulousains sont des experts dans l'art du collage, comme le relatait l’ébéniste en charge de la restauration annuelle du bouclier. En 2013, ce dernier avait eu la surprise de trouver au dos d'une des plaques de cuivre composant le bouclier un autocollant du logo du Stade toulousain subtilement caché par les joueurs, comme pour tenter de marquer définitivement leur propriété...

L'alerte enlèvement

Le RCT a bien failli ne pas recevoir son trophée en 2014. Et pour cause, dans l'une de ses nombreuses aventures traversées, on a cru un instant que le bouclier avait été volé... Il faut alors imaginer la stupéfaction frapper les joueurs et dirigeants de Castres, à l'époque détenteurs du précieux objet, qui durant trois jours ont mené l'enquête pour le retrouver. Avant de finalement s’apercevoir qu'il avait coulé au fond de la piscine d'un des joueurs.

Le poids du passé

1 mètre de haut, 75 centimètres de large et 2,5 centimètres d'épaisseur complétés par un disque de cuivre de 52 centimètres de diamètre. Telles sont les mensurations impressionnantes de l'objet le plus convoité du rugby français. Un vénérable trophée que l'imagination des joueurs a de nombreuses fois mis à mal. "Il a servi de planche de surf ou de bouclier Arverne pour transporter un joueur un peu fatigué. Il a souffert comme une "galette calzone". On l'appelait l'enjoliveur", se remémorait l'ex-ailier du Stade toulousain Émile Ntamack. Pourtant, avant de le maltraiter, le bouclier de Brennus force toujours le respect et l'admiration.

D'ailleurs, si des idées de célébrations vont probablement parcourir l'esprit des Clermontois ou des Toulonnais, son poids peut rapidement les remmener à la raison. "Au Parc des Princes, quand on m'a passé le Brennus pour le lever, j'ai vraiment été surpris par son poids. Après le match tu es relâché et là, tout à coup, il faut soulever cet énorme bouclier..." , lachaît Aubin Hueber à propos du bout de bois le plus convoité de l'hexagone.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0