Icon Sport

TOP 14 - Jamie Cudmore porte plainte contre Clermont

Cudmore porte plainte contre Clermont

Le 07/06/2017 à 15:00Mis à jour Le 08/06/2017 à 09:55

TOP 14 - Le deuxième ligne international canadien Jamie Cudmore (38 ans, 43 sélections) a décidé d'assigner son ancien club en justice.

Véritable emblème du club lors de son passage à Clermont (2005-2016), le deuxième ligne Jamie Cudmore a pourtant décidé de porter plainte contre son ancienne équipe. En cause, la prise en charge médicale des commotions qui aurait été négligée comme le révèle Cudmore. "Je ne cherche pas à gagner des sous. J'ai l'impression que si personne ne fait du bruit, les choses ne changeront pas assez vite", a déclaré le deuxième ligne récemment champion de Pro D2 avec Oyonnax.

L'ex clermontois faisant notamment référence à la demi-finale de Champions Cup 2015 face aux Saracens, lors de laquelle il avait subi un K-O à la suite d'un déblayage, nous apprend le quotidien le Parisien. Sonné, le joueur avait manqué le protocole commotion mais le staff médical clermontois lui aurait pourtant donné le feu vert pour reprendre, ceci dans le but de remplacer Vahaamahina, touché pendant la rencontre.

Jamie Cudmore lors de la finale de Champions Cup en 2015

Jamie Cudmore lors de la finale de Champions Cup en 2015Icon Sport

Marqué à vie

Plus tard, Cudmore aurait subi d'autres chocs à la tête, lui provoquant de fortes nausées dans les vestiaires ainsi que de terribles symptômes. Des fatigues courantes et une de fortes irritabilités le poussant à consulter un spécialiste canadien qui l'avait forcé à trois mois d'arrêt. "J'ai passé trois mois très très compliqués. Je criais sur mes enfants... Je ne pouvais plus regarder la lumière ou écouter de la musique. Après trois mois de galère, je pensais ma carrière finie. Et maintenant, je me dis que je garderai peut-être des séquelles", confie-t-il avec émotion.

Très affecté, Cudmore a depuis monté une association (RSN, ndlr) qui a pour but de défendre la santé des joueurs et sensibiliser aux problèmes liés aux commotions. Et c'est investi d'une mission qu'il a décidé de s'attaquer à son ancien club, "Il y en a déjà eu en Angleterre, en Irlande,au Canada, parce que des jeunes sont morts. Et la plupart du temps, c'est parce qu'ils avaient rejoué très peu de temps après un premier impact. Le problème, ce ne sont pas les commotions, mais la façon dont elles sont traitées", a conclu Jamie Cudmore bien décidé à en découdre.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0