Icon Sport

TOP 14 - Grenoble en a réellement marre de l'arbitrage !

Grenoble en a réellement marre de l'arbitrage !

Le 13/11/2016 à 12:16Mis à jour Le 13/11/2016 à 12:23

TOP 14 - Battu pour la 3e fois de la saison à domicile et englué dans la zone rouge, Grenoble a vidé son sac au sujet de l'arbitrage. Un énorme coup de gueule pour une équipe qui s'estime lésée depuis le début de la saison. Explosif.

C'est la goutte d'eau qui a tout fait déborder. Cette amertume enfouie au plus profond des Grenoblois et qui a finalement explosé samedi soir après la défaite contre Bordeaux-Bègles (22-24). Le FCG en a gros sur le coeur. Un ras-le-bol général. Et les langues se sont déliées. Jonathan Wisniewski le premier, sur Canal+. "Il a manqué ce qu'il manque depuis plusieurs semaines : être arbitré correctement. Cela commence à devenir fatigant", ruminait l'ouvreur isérois. "En ce moment, l'arbitrage à notre égard est catastrophique", déplorait le manager Bernard Jackman.

Grenoble est plus que jamais relégable après sa troisième de la saison à domicile et la neuvième en onze journées. Et si le FCG tente de faire bonne figure sur le terrain, tous les vents lui semblent contraires. Wisniewski est allé jusqu'à accabler l'arbitrage, qu'il estime défavorable à souhait. "Reprenez les images : on reçoit La Rochelle, il y a une passe sur la ligne qui est acceptée tous les week-ends mais on nous refuse l'essai et on perd de deux points ; on reçoit Brive, mêlée enfoncée et on prend deux cartons rouges ; on va à Clermont le week-end dernier, il y a trois fautes sur la dernière action qui peut nous donner la chance de gagner, c'est refusé ; ce soir (contre l'UBB NDLR), encore une action où on franchit, tout le monde voit que le joueur aplatit (Jammes NDLR), il est sur la ligne, il ne bouge pas d'un centimètre, il faut faire confiance au joueur mais l'essai est refusé. Cela commence à devenir fatigant".

" On veut un rugby spectaculaire [..] mais je crois qu'il vaut mieux avoir des animaux de 150kg, ne faire que des ballons portés, des chandelles, où on se fait chier tous les week-ends et tout le monde sera bien content"

Grenoble est-il arbitré comme une "petite équipe" ? C'est ce que pense Wisniewski. Et il rejoint la sortie cette semaine de Nicolas Morlaes. "J'entendais l'entraîneur des trois-quarts de Bayonne qui disait cette semaine qu'ils étaient arbitrés comme des condamnés, nous ce soir ce fut le cas. Depuis le début de la saison nous sommes arbitrés comme des condamnés". Avant de se lâcher complètement. "On veut un rugby spectaculaire, on veut un rugby qui joue, des équipes qui tiennent le ballon... Je crois qu'il vaut mieux avoir que des animaux de 150kg, ne faire que des ballons portés, des chandelles, où on se fait chier tous les week-ends et tout le monde sera bien content. A un moment, on a envie de tenir le ballon, de jouer et on n'est jamais récompensés. On est arbitrés comme une équipe condamnée, on est tellement facile à arbitrer, reprenez toutes les images depuis le début de la saison et vous verrez".

Bernard Jackman n'a pas été en reste. Et lui a clairement pointé du doigt Salem Attalah, l'arbitre du match face à Bordeaux-Bègles. "Avec Salem Attalah, ce n'est pas simplement aujourd'hui, c'est souvent le cas. Il y avait pénalité dans le dernier ruck. Je crois qu'il part à la retraite à la fin de la saison et on se doute pourquoi. Ce n'est pas acceptable. M. Attalah n'a pas eu envie d'arbitrer proprement. L'essai aussi n'aurait pas dû être refusé. Quand on sait que la vidéo existe, c'est encore plus terrible à admettre... c'est difficile pour le moral".

" Au moins qu'on nous respecte un minimum parce que tendre le bras contre nous, c'est très facile, ça se fait simplement"

"On est partis pour aller en Pro D2 vu comment c'est maintenant", soufflait Wisniewski. "Au moins qu'on nous respecte un minimum parce que tendre le bras contre nous c'est très facile, ça se fait simplement. Mais par contre, quand c'est pour nous comme le week-end dernier à Clermont, b'en c'est uniquement une mêlée. Ce soir, c'est pareil : on ne comprend pas comment l'arbitre peut nous refuser l'essai, le talonneur il ne bouge pas, il célèbre l'essai, il est sur la ligne, il le voit qu'il est sur la ligne... Tous les week-ends c'est pareil. Ça commence à faire très cher et à la sortie c'est des points qui manquent. Je comprends vraiment ce qu'il voulait dire l'entraîneur de Bayonne..." Un nouveau gros dossier sur le bureau de la Commission Centrale des Arbitres. Reste à voir ce qu'il sera fait. Mais nul doute que la LNR va, elle, convoquer Wisniewski et Jackman...

Bernard Jackman (Grenoble)

Bernard Jackman (Grenoble)Icon Sport

Contenus sponsorisés