AFP

Top 14 - Boxing Day : Vers une action coup de poing des joueurs ?

Boxing Day : vers une action coup de poing des joueurs ?

Le 10/10/2016 à 14:40Mis à jour Le 10/10/2016 à 15:01

TOP 14 - Au centre d’un débat particulièrement animé entre la Ligue Nationale de Rugby et le Syndicat des joueurs (Provale) ce lundi, le Boxing Day est pour l’instant maintenu avec deux matches disputés le 24 décembre. Une annonce qui pourrait amener Provale à décider d’une action forte. Le bras de fer est engagé.

Robins, la réunion avec Paul Goze a-t-elle été animée ?

Robins TCHALE-WATCHOU : Un peu… On a été quelque peu surpris. On pensait avoir avancé de façon concrète sur la 14e journée avec un seul match qui était supposé être joué le 24 décembre et malheureusement, on vient de nous annoncer que deux matches seront joués. On a le sentiment d’avoir été trahi. La Ligue a essayé de gagner du temps sur ce dossier. Ça a été un peu tendu. On se retrouve dans un bras de fer qui n’est pas du tout notre volonté de départ. On a le sentiment qu’on va être obligé de faire une action coup de poing pour avoir ce qu’on veut.

Peut-on envisager une grève des joueurs ?

R.T-W : On a informé la Ligue que l’Assemblée Générale de Provale (qui se déroule ce lundi après-midi, ndlr) décidera de notre action. Elle commencera peut-être par la non-présence de notre bureau à la Nuit du Rugby (ce lundi soir) avant d’envisager une action plus forte.

" On a le sentiment d’avoir été trahi"

Mais que souhaitez-vous concrètement pour le Boxing Day ?

R.T-W : On a bien dit qu’on ne voulait aucun match le samedi. On peut tout à fait jouer des matches le 22 et le 23 décembre. Cela arrange tout le monde. Mais la LNR nous dit que l’on ne veut pas faire un pas en avant alors qu’il y a plein de clubs qui ne veulent pas jouer le 24 décembre. On n’est pas dans une problématique d’enfants gâtés. Le seul argument de la Ligue, c’est de dire que le diffuseur (Canal +) impose cette situation. Cela me surprend. J’ai discuté avec Eric Bayle qui m’a assuré qu’il n’était pas contre disputer cette journée le 23 décembre. Encore une fois, Provale est invité à discuter du calendrier une fois qu’il est pris.

Robins Tchale-Watchou, président de Provale

Robins Tchale-Watchou, président de ProvaleRugbyrama

" On va être obligé de faire une action coup de poing"

Avez-vous véritablement les moyens de mener une action forte pour faire changer cette situation ?

R.T-W : Vous aurez l’occasion de le voir. On va en débattre tous ensemble (ce lundi après-midi). Mais les joueurs ont vraiment été déçus. C’est la somme de plusieurs choses. Quand on parle santé, on nous dit : "Circulez, y’a rien à voir". Quand on parle des problèmes psycho-sociaux, on nous dit : "Vous êtes très bien payés". Quelque soit le problème, on a ce malaise de ne pas être écouté. On oublie que la Ligue, c’est aussi les joueurs. Quand il faut entretenir les valeurs du rugby qui permettent d’entretenir un modèle économique, on demande aux joueurs d’être exemplaires. Mais on ne nous entend pas par ailleurs. On ne peut pas continuer à fonctionner comme cela. On a encore une fois l’impression de ne pas être écouté.

Si vous perdez cette bataille, le poids de Provale ne serait-il pas affaibli ?

R.T-W : Est-ce que je vais arrêter de me battre parce que la défaite qui pointe à l’horizon va m’affaiblir et j’accepte que je suis vaincu ? Non. Il y a aussi la force de ses convictions. Pour une fois avec ce sujet, on parle vraiment de valeurs du rugby alors qu’on bassine les gens tous les jours avec ça. Mais on ne parle plus que d’argent, d’argent, d’argent. On part d’un sujet qui est une broutille et on va finalement arriver à un conflit.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés