Icon Sport

Liste Élite plus large, JIFF, formation... la LNR propose de faire bouger le rugby français

Liste Élite plus large, JIFF, formation... la LNR propose de faire bouger le rugby français

Le 28/03/2017 à 15:23Mis à jour Le 29/03/2017 à 10:39

RUGBY - Le LNR est passée à l'attaque ce mardi en présentant trois axes forts afin de faire bouger le rugby français et s'entendre avec la FFR. Il est notamment question de la liste Élite mais aussi des JIFF, avec un durcissement des sanctions.

Paul Goze ne s'avoue pas vaincu et veut montrer qu'il a son mot à dire au sein du rugby français. La LNR est même ouverte pour un dialogue avec la FFR et a dévoilé ses propositions afin de faire évoluer l'état du rugby hexagonal. Cela autour de trois axes forts : L'extension de la mise à disposition des joueurs internationaux, le temps de jeu des joueurs français et le soutien à la formation...

Les contrats fédéraux donc, c'est la guerre qui oppose actuellement la FFR et la LNR. Bernard Laporte s'est dit "prêt à aller jusqu'au bout" afin de les instaurer pendant que Paul Goze ne s'y avouait pas favorable. Mais le président de la LNR n'est pas contre "dialoguer" pour trouver un terrain d'entente. Son idée ? "Elargir la liste Élite à 40 ou 45 joueurs (au lieu de 30) pour que les sélectionneurs puissent travailler, à chaque période internationale, avec les 30 joueurs sélectionnés dans les meilleures conditions". Pour la LNR, ce fonctionnement n'aurait pas "besoin de remettre en cause le statut juridique des joueurs". Elle souhaiterait par ailleurs "prolonger l’intersaison des internationaux de 8 à 10 semaines". Reste à savoir si cette main tendue sera acceptée par la FFR et Bernard Laporte.

Durcissement autour des JIFF

Autre proposition phare de la LNR : l'importance des JIFF (Joueurs Issus de la Formation Française). Et là-dessus, la Ligue veut frapper fort en durcissant les sanctions. A compter de l'année prochaine, "il n'y aura plus que 16 non-JIFF autorisés en contrats pro et contrats espoirs, sachant que chaque équipe devra présenter une moyenne sur la saison de 14 JIFF sur ses feuilles de match". Mais si cela n'est pas respecté, les clubs "fautifs" se verront retirer des points au classement (de 2 à 10 points au démarrage de la saison suivante) de et n'auront plus uniquement une amende. Là, ça pourrait faire réfléchir à deux fois et faire grincer quelques dents.

Paul Goze, le président de la LNR

Paul Goze, le président de la LNRIcon Sport

Enfin, troisième et dernier point : la formation. C'est un axe "essentiel et stratégique" pour la LNR qui propose "une réforme en profondeur des indemnités de formation". L'intérêt ? "Reverser chaque année aux clubs amateurs 1 million d’euros pour leurs actions de formation". La manière ? "Tout club qui signe un contrat professionnel reversera pendant 7 ans des indemnités de formation à tous les clubs, professionnels ou amateurs, qui ont contribué à la formation du joueur". Cette idée n'attendrait plus que l'aval de la FFR.

Contenus sponsorisés