AFP

L'antisèche : Parce que Toulon s'est montré à la hauteur, Clermont fait un magnifique champion

L'antisèche : Parce que Toulon s'est montré à la hauteur, Clermont fait un magnifique champion

Le 05/06/2017 à 00:50Mis à jour Le 05/06/2017 à 01:00

FINALE TOP 14 - Clermont a conclu sa fabuleuse saison en soulevant le bouclier de Brennus ce dimanche soir après sa victoire sur Toulon (22-16). Si l'ASM a mérité ce 2e titre pour l'ensemble de son oeuvre, le RCT a prouvé qu'il était bien à sa place en finale en livrant un énorme combat.

Le jeu : un combat de tous les instants

Qu'on se le dise : on a eu droit à une vraie belle finale ! Si Clermont partait favori, Toulon a fait parler sa puissance pour faire bien plus que rivaliser. Le RCT a poussé l'ASM dans ses derniers retranchements, physiquement et mentalement. Les guerriers varois n'ont cessé d'attaquer frontalement la défense auvergnate et ont fait d'énormes ravages. Heureusement pour eux, les Clermontois avaient pris le score en début de partie (13 à 0 après l'essai d'Alivereti Raka notamment).

Car la suite fut bien plus compliquée face à ces chars d'assaut toulonnais. Surtout après la réponse de Josua Tuisova juste avant la pause. Mais voilà, Clermont a tenu bon. Et malgré toute sa bonne volonté, Toulon n'a pas réussi à forcer la décision. 7 ans après et au terme d'un match à l'intensité folle, l'ASM soulève son 2e Brennus.

Les joueurs de Clermont avec le Bouclier de Brennus - 4 juin 2017

Les joueurs de Clermont avec le Bouclier de Brennus - 4 juin 2017AFP

Les joueurs : Parra décisif, Nonu monstrueux

Si cette finale a été de grande qualité, c'est en majeure partie parce que ses acteurs se sont montrés pour la plupart à la hauteur de l'évènement. Morgan Parra a par exemple été décisif, par son jeu au pied (6/6) mais aussi ses contests au sol en fin de match. L'un des hommes de ce titre. Derrière, Damian Penaud s'est encore montré inspiré (notamment sur l'essai en contre des siens) alors qu'Alivereti Raka a non seulement marqué mais aussi mis le feu dans la défense du RCT dès qu'il a touché le ballon. Fritz Lee était lui par contre dans un jour sans.

Morgan Parra (ASM Clermont) - 4 juin 2017

Morgan Parra (ASM Clermont) - 4 juin 2017Icon Sport

À Toulon, Ma'a Nonu a tout fait pour éviter que le RCT s'incline. Le trois-quarts centre all black a sans arrêt franchi, battu des défenseurs, éteint ses adversaires et fait jouer derrière lui. C'est lui qui amène l'essai de Josua Tuisova. Certainement le meilleur joueur de cette finale. Romain Taofifénua n'a pas été en reste avec un nombre incalculable de charges destructrices. Le 2e ligne tricolore était tout simplement partout. Le moins bon toulonnais ? Marcel Van der Merwe, en grande difficuté en mêlée et maladroit dans le jeu courant.

Le facteur X : les poteaux de Belleau

Les matches se suivent et ne se ressemblent pas... Héros de la demi-finale face à La Rochelle grâce à son drop inscrit après la sirène, Anthony Belleau n'a cette fois-ci pas eu la même réussite. Propulsé buteur en l'absence de Leigh Halfpenny, l'ouvreur toulonnais n'a pas eu le même rendement que Parra, auteur d'un 100% face aux perches. Le minot de 21 ans, titulaire en Top 14 pour la 4e fois seulement, a touché 2 fois les poteaux du Stade de France alors que le score était de 19-13. Clairement le tournant du match.

Anthony Belleau (Toulon) - 4 juin 2017

Anthony Belleau (Toulon) - 4 juin 2017AFP

Le tweet vraiment classe

La stat : 4

On parle souvent des finales perdues par Clermont mais ce dimanche soir, Toulon a chuté pour la 4e fois en 6 ans sur la dernière marche. Le RCT a perdu en finale en 2012 contre Toulouse, en 2013 contre Castres, en 2016 contre le Racing et donc en 2017 contre l'ASM. Pour 1 seul succès en 5 tentatives, en 2014 face au CO.

Ma'a Nonu (Toulon) - 4 juin 2017

Ma'a Nonu (Toulon) - 4 juin 2017AFP

La décla : Aurélien Rougerie (trois-quarts centre de Clermont)

" On se fait pas chier pour rien toute l'année et ça fait plaisir "

La question : Clermont méritait-il le titre plus que Toulon ?

Sur la saison, c'est incontestable. Il y a une forme de justice à voir Clermont soulever son 2e Brennus après celui de 2010. L'ASM a, avec La Rochelle, dominé cet exercice 2016/2017 de la tête et des épaules. Son jeu offensif a fait trembler toute l'Europe et une 2e défaite en finale après celle en Champions Cup aurait été cruelle. Sauf que ce scénario n'était pas si loin de se (re)produire.

La joie d'Alivereti Raka (Clermont) après son essai en finale du Top 14 - 4 juin 2017

La joie d'Alivereti Raka (Clermont) après son essai en finale du Top 14 - 4 juin 2017AFP

Car Toulon a livré une formidable bataille. Le RCT n'aurait honnêtement pas volé le titre sur cette finale. Il fallait 2 grandes équipes pour nous offrir un tel spectacle et celle de Richard Cockerill (qui a donc connu sa 1re défaite) en était bien une ce dimanche soir sur la pelouse du Stade de France. Les Auvergnats ont eu le mérite de faire front. De ne pas abdiquer. De ne rien lâcher. C'est la marque des champions. Et 7 ans après, les Clermontois le sont redevenus.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés