Icon Sport

Clermont-Toulouse (29-25), l’antisèche : Le plein de confiance, il est dans les rangs du vaincu

L’antisèche : Le plein de confiance, il est finalement dans les rangs du vaincu

Le 09/10/2016 à 19:47

TOP 14 - Pas forcément au mieux depuis le début de la saison, Toulouse a montré son meilleur visage contre Clermont et ce avec une équipe remaniée (29-25). Idéal avant d’entamer la Coupe d’Europe. Clermont, s’il est leader du Top 14, va se poser des questions sur sa mêlée. Notre antisèche.

Le jeu : Clermont d’un incroyable réalisme

En regardant samedi la composition de l’équipe toulousaine, on s’était demandé si le staff haut-garonnais n’avait pas fait une croix sur son déplacement à Clermont. Sauf que c’est avec une équipe remaniée que Toulouse a fait son meilleur match cette saison. Son pack, dans le sillage d’une première ligne Baille-Tolofua-Johnston énorme, a concassé son homologue clermontois. S’offrant ainsi le luxe de planter 3 essais à l’ASM dans son jardin du Michelin. Mais s’il a été pris dans l’engagement, Clermont n’avait pas laissé son efficacité aux vestiaires. A l’image de ses 10 premières minutes où il menait 10-0 en étant dominé. Ou de Parra qui n’a raté aucun coup de pied. Le succès de l’ASM ce dimanche, c’est clairement celui du réalisme.

Arthur Iturria (ASM Clermont) - 9 octobre 2016

Arthur Iturria (ASM Clermont) - 9 octobre 2016AFP

Les joueurs : Marques a coûté cher

Le problème des buteurs à Toulouse n’est pas nouveau et Samuel Marques n’a pas dérogé à la règle ce dimanche. Trois échecs sur 6 tentatives pour un total de 8 points laissés en route. Dans le jeu, le demi de mêlée n’a pas du tout été inspiré, tout comme un McAlister décevant et qui a rendu un nombre incalculable de ballons au pied. Les satisfactions toulousaines se situent surtout au sein du pack avec une première ligne archi-dominatrice, un Tekori surpuissant et un Cros qui a prouvé qu’il méritait de jouer davantage.

Sébastien Vahaamahina a lui été l’un des rares avants auvergnats à rivaliser. Énorme en défense, il a gratté plusieurs munitions au sol. Morgan Parra a lui fait un 100% au pied. Fofana et Strettle ont été pour le moins discrets. Pour sa première, Nathan Charles est passé au travers. Les piliers Zirakashvili et Falgoux ont souffert le martyre en mêlée fermée.

Ce qui aurait pu tout changer : revoir l’essai de Lamerat

Ils sont nombreux à se plaindre de l’appel trop fréquent à la vidéo. Romain Poite a pris ses responsabilités en validant l’essai de Lamerat sans passer par la case vidéo. Suscitant toutefois une énorme incompréhension au sein du staff toulousain. Sur l’action, Sébastien Vahaamahina interfère sur l'intervention défensive de Palisson et bloque Jean-Marc Doussain, ouvrant une brèche dans laquelle s’est engouffré Lamerat. Romain Poite aurait alors peut-être refusé l’essai après appel à la vidéo. Et le scénario devenant tout autre.

Le tweet "on aimerait pas être à sa place"

Faut pas être sur la route de Iosefa Tekori...

La stat : 5

Comme le nombre de mêlées perdues par Clermont sur ses 6 propres introductions. En tout, l'ASM a été pénalisée à 7 reprises dans ce secteur durant toute la partie.

La décla : Grégory Lamboley (deuxième ligne de Toulouse)

" On y a cru jusqu’au bout. C’est un point très important de pris. Nous étions venus pour se faire plaisir, ce fut le cas. Nous sommes donc satisfaits."

La question : Deux équipes prêtes pour l’Europe ?

Pas totalement. Clermont, clairement la meilleure équipe depuis l'entame du championnat, a montré de la fébrilité ce dimanche. La tête déjà à l'Europe ? Une équipe toulousaine remaniée prise de haut ? Ce n'est pas forcément le genre de la maison mais force est de constater que cela faisait bien longtemps que l'ASM n'avait pas été autant chatiée en mêlée fermée. Nul doute qu'un gros travail va être effectué dans ce secteur cette semaine car les Anglais d'Exeter ne sont pas maladroits dans l'exercice.

Camille Lopez (Clermont) face à Toulouse - 9 octobre 2016

Camille Lopez (Clermont) face à Toulouse - 9 octobre 2016Icon Sport

Ce match constitue une petite piqûre de rappel pour l'ASM. Son jeu est en place mais elle n'est pas à l'abri qu'un grain de sable vienne enrayer une mécanique pourtant bien huilée. On n'a pas aussi vu cette équipe fringante et plaisante à voir jouer, notamment derrière. Toutefois, la victoire est là, Clermont est en tête du Top 14 et peut se libérer l'esprit avant l'Europe le week-end prochain. Mais il sait qu'il est encore perfectible.

Pour Toulouse, et c'est là le paradoxe du résultat, a engrangé bien plus de confiance que l'ASM. La bande de Mola avait laissé perplexe sur ses dernières sorties mais elle a démontré au Michelin qu'elle pouvait compter sur un banc de touche intéressant. Baille, Tolofua, Tekori et Cros ont dû marquer des points auprès du staff haut-garonnais. Certes, c'est loin d'être parfait - buteur peu fiable, ligne d'attaque trop prévisible - mais le bonus défensif glané ainsi que l'état de forme affiché par le pack vont faire un bien fou à Toulouse. Qui en avait bien besoin avant d'attaquer l'Europe au Connacht.

Contenus sponsorisés
0
0