Icon Sport

Avant la finale européenne, Clermont doit déjà valider son ticket pour les demies du championnat

Avant la finale européenne, Clermont doit déjà valider son ticket pour les demies du championnat

Le 04/05/2017 à 15:22Mis à jour Le 04/05/2017 à 15:23

TOP 14 - Dauphin de La Rochelle au classement, Clermont entend bien le rester pour accéder directement aux demi-finales. Une semaine avant leur finale européenne, les Clermontois veulent briller face au leader et soigner cette dernière à domicile.

Après avoir fait le boulot à Lyon (victoire 20-23) pour reprendre la deuxième place du classement à Montpellier, les Clermontois ne veulent surtout pas se prendre les pieds dans le tapis devant le Stade rochelais. "Ce dont on a besoin, c’est de quatre points", résume l’entraîneur Franck Azéma. En cas de simple victoire, les Clermontois s’assureraient de la deuxième place et de la qualification directe en demi-finale. "Ce n’est pas anodin. Donc je pense que les joueurs ont en tête de faire un bon match et de valider leur ticket pour Marseille".

La victoire avant les adieux

Alors pour ceux qui quitteront le club en fin de saison, pas question de penser trop tôt à la cérémonie en leur honneur qui aura lieu après la rencontre sur la pelouse du stade Marcel-Michelin. "On n’a pas eu trop le temps d’y réfléchir cette semaine. C’est peut-être mieux", souffle le centre Benson Stanley, en partance pour Pau. "Le plus important, c’est le match et la qualification en demi-finale", rappelle Ludovic Radosavljevic, issu du centre de formation de l’ASM et futur Castrais. "On a les cartes en main, à nous de faire ce qu’il faut pour que ça se passe bien". Le demi de mêlée est bien conscient qu’en cas de défaite, ce match des adieux au public auvergnat ne serait pas le dernier, puisque Clermont aurait toutes les chances de disputer un barrage dans quinze jours.

Ludovic Radosavljevic (Clermont) - avril 2017

Ludovic Radosavljevic (Clermont) - avril 2017AFP

"Il y aura forcément de l’émotion, mais j’aurai le temps de savourer après", confie Thomas Domingo. Clermontois depuis treize ans, le futur pilier de Pau va clore un très long chapitre de sa vie de rugbyman. "J’ai eu une carrière privilégiée en portant ce maillot, et en vivant des choses extraordinaires, qu’un autre joueur de rugby ne peut pas forcément connaître. Mais pour l’instant, on a envie de finir de la plus belle des manières cette saison régulière".

Gare à La Rochelle

Si besoin, l’adversaire a de quoi ramener les Auvergnats sur terre. "C’est la meilleure équipe de la saison, et c’est un grand défi qui nous attend", prévient Stanley. Leader sans partage depuis des semaines, La Rochelle vient sans aucune pression à Clermont, assurée de terminer première de la phase régulière. Mais Thomas Domingo s’attend à un adversaire concerné, et motivé malgré le faible enjeu : "Ils ont eu un passage un peu compliqué et ils voudront terminer comme il faut".

Benson Stanley (Clermont) face à Toulouse

Benson Stanley (Clermont) face à ToulouseIcon Sport

Pour ce qui sera leur dernier match avant leur demi-finale à Marseille, les Maritimes voudront se lâcher et se jauger face à Clermont, c’est l’avis de Franck Azéma : "Je pense qu’ils vont venir déterminés. D’abord parce que c’est dans leur culture et dans leur façon de travailler. Et parce qu’avant trois semaines sans jouer, ils auront besoin de s’évaluer sans nous faire de cadeau. Mais c’est bon pour nous".

Préchauffe avant les Saracens

Dans ce choc entre leaders qui promet d’être magnifique, Azéma voit aussi un moyen pour son groupe de monter en puissance, une semaine avant la finale de la Coupe d’Europe, qui sera d’un niveau autrement plus élevé. Le staff auvergnat devrait à nouveau faire des rotations, en composant une équipe mixte, avec toujours quelques absents (Parra, Zirakashvili, Lamerat), mais aussi des retours pour remettre certains joueurs "en chauffe" une semaine avant Édimbourg (Rougerie, Chouly ou Kayser pourraient être sur la feuille).

S’offrir un peu de repos

Deuxièmes au classement, les Clermontois entendent bien le rester. "Si on est là, c’est qu’on le mérite", estime Franck Azéma. "L’ensemble du groupe a été capable d’être constant sur la saison. Le faut que l’on ait travaillé toute l’année avec cinquante joueurs fait qu’on a encore de la fraîcheur, mais c’est un match en moins..."

Franck Azéma (Clermont) - avril 2017

Franck Azéma (Clermont) - avril 2017AFP

Entre la finale d’Édimbourg et les demies de Marseille, Clermont veut s’offrir une RTT pour soulager un effectif usé, malgré les rotations. "Ça nous ferait une petite coupure après le match de Coupe d’Europe qui va être dense, face à des Saracens très physiques", prévoit Domingo. "Entre la Coupe d’Europe, le Top 14 et l’absence des internationaux, la saison commence à être longue pour tout le monde..." Et il reste encore un mois à tenir, le plus important.

Contenus sponsorisés