AFP

9e journée Top 14 - Bousculé, Montpellier a dû son salut à un improbable coup du sort (12-11)

Bousculé, Montpellier a dû son salut à un improbable coup du sort

Le 29/10/2016 à 20:26Mis à jour Le 29/10/2016 à 21:14

TOP 14 - Dans le choc du haut de tableau, Montpellier a finalement réussi à s'imposer de justesse contre La Rochelle grâce à un incroyable coup du sort après la sirène (12-11).

Face à une équipe rochelaise vaillante, Montpellier s'impose dans la douleur et bien aidé par Charles Bouldoire, coupable d'une faute grossière sur la sirène (12-11). L'essai de Uini Atonio (2e) n'a pas suffi à faire plier les Héraultais. Les Maritimes repartent avec un bonus défensif qui ne suffira probablement pas à les consoler tant la victoire leur tendait les bras.

Bouldoire a tout gâché

Patrice Collazo avait tout prévu sauf l'imprévisible. Généreux et appliqués, les Rochelais tenaient leur victoire majeure à l'extérieur. 80e minute, 11-9, les Maritimes n'avaient plus qu'à dégager le ballon pour sceller la victoire. Un succès de prestige qui s'effondrait à cause de l'inexpérience de Charles Bouldoire.

Le jeune arrière récupérait le ballon dans son en-but pour le jeter à la main hors des limites du terrain. Alors que l'aplatir ou taper au pied aurait suffit... Une erreur incroyable qui offrait finalement à Ben Botica et au MHR une pénalité face aux perches synonyme de victoire. Patrice Collazo ne la regardait même pas. Le bouillant coach rochelais avait tout prévu, sauf l'imprévisible...

Nic White (Montpellier) face à La Rochelle -29 octobre 2016

Nic White (Montpellier) face à La Rochelle -29 octobre 2016AFP

Le MHR vainqueur mais pas convaincant

A défaut d'être brillants, les Montpelliérains faisaient preuve de pragmatisme. Notamment en première période : trois incursions dans le camp adverse et trois pénalités pour François Steyn (9e, 18e, 31e). Hormis cela et le miracle de la 80e minute, Montpellier était quasiment inexistant, à l'image de sa nouvelle recrue totalement invisible. Joe Tomane, comme le reste de la ligne de trois-quarts du MHR, n'a jamais pu se mettre en évidence. Autre point noir : la conquête. Chahutés en mêlées (3 perdues), les Héraultais faisaient également preuve de fébrilité sur leurs lancers en touche (4 perdus sur 8).

Auteurs d'un début de saison tonitruant, les Rochelais semblent partis pour durer cette saison. Certes, tout n'était pas parfait à l'Altrad Stadium (7 turnovers, 11 points manqués par Brock James) mais sans ce coup du sort, les Maritimes tenaient leur troisième victoire à l'extérieur. Désormais, toutes les équipes du Top 14, mêmes les plus redoutables, savent que même à domicile elles devront se méfier d'Uini Antonio (auteur du seul essai du match à la 2e minute) et de ses coéquipiers.

Contenus sponsorisés