Icon Sport

Top 14, Toulon-Montpellier (27-18) - Nos Tops et Flops : Armitage impérial, Steyn hors-sujet

Nos Tops et Flops : Armitage impérial, Steyn hors-sujet

Le 19/06/2016 à 00:40Mis à jour Le 19/06/2016 à 10:46

TOP 14 - Armitage guerrier dans les rucks, Nonu de retour et Fernandez Lobbe présent aux quatre coins du terrain ont brillé à Toulon. Pour Montpellier, Steyn et Nagusa n'ont pas eu leur rendement habituel. Nos tops et nos flops de cette seconde demi-finale.

Nos Tops

  • Steffon Armitage (RC Toulon)

Comme d'habitude, l'Anglais fut intraitable sur les zones de ruck. Gratteur infatigable, il a su répondre présent au défi physique lancé par les mastodontes montpelliérains. Parfois à la limite de la faute comme sur l'essai de Tuisova, c'est lui qui effectue la récupération au cœur du regroupement avant que la balle ne soit envoyée jusqu'à l'ailier fidjien en bout de ligne. Son sens de l'engagement et du sacrifice fut un atout précieux dans la victoire des siens. Et dire qu'il était de côté il y a quelques temps...

  • Ma'a Nonu (RC Toulon)

On a enfin vu le centre néo-zélandais à son meilleur niveau. C'est bien le Ma'a Nonu vainqueur de la Coupe du monde qui a foulé la pelouse du Roazhon Park ce samedi soir. Tranchant dans toutes ses actions, solide en défense, il a même soulagé son ouvreur par un jeu au pied varié et précis. Dommage qu'il ait dû sortir après avoir encaissé un terrible K-O, sinon son aura et sa science du jeu auraient pu encore faire bien des dégâts dans la défense adverse. Comme lorsqu'il est venu au soutien de Halfpenny pour inscrire le deuxième essai de Toulon à la 43e minute.

Ma'a Nonu (Toulon) face à Montpellier - 18 juin 2016

Ma'a Nonu (Toulon) face à Montpellier - 18 juin 2016AFP

  • Juan Martin Fernandez Lobbe (RC Toulon)

L'Argentin fut le patron du pack varois lors de cette demie. Présent aux quatre coins du terrain, le Puma fut aussi incroyable par sa gestuelle et sa combativité en attaque que par la "grinta" qu'il a insufflée à son équipe en défense. Pas forcément dans la lumière, son travail de sape - notamment pour contrer les mauls adverses - a pourtant porté ses fruits et largement permis aux Toulonnais de venir à bout de la forteresse montpelliéraine.

  • Jacques Du Plessis (Montpellier HR)

Le Sud-Africain est un monstre. Impossible de passer à côté de sa longue chevelure blonde que l'on a vu cavaler durant tout le match. Premier pour plaquer, premier au soutien, premier sur les rucks, au-delà de sa performance, le deuxième ligne s'est imposé comme un leader d'exemple. Au beau milieu d'une équipe qui semblait émoussée, il a maintenu à flot le MHR par sa prestation. Fort. Et ce à tout juste 22 ans...

Jacques Du Plessis (Montpellier) plaque Josua Tuisova (Toulon) - 18 juin 2016

Jacques Du Plessis (Montpellier) plaque Josua Tuisova (Toulon) - 18 juin 2016AFP

  • Jesse Mogg (Montpellier HR)

Le polyvalent trois-quarts australien a encore fait étalage de son talent. Et sa vista a bien failli remettre le MHR dans la course. En effet, déjà auteur du premier essai à la 54e minute, quatre minutes plus tard il doublait la mise en réalisant une interception sur une passe de Pélissié. C'est l'un des rares qui s'est montré à son avantage dans la ligne de trois-quarts montpelliéraine. Intéressant par son placement, et notamment efficace sur les ballons hauts, il a su suppléer un Benjamin Fall pas toujours à l'aise pendant la rencontre.

Nos Flops

  • François Steyn (Montpellier HR)

Le centre sud-africain est passé à côté de son match. D'habitude très précieux pour son jeu au pied, le Sud-Africain a ce coup-ci été défaillant. Plusieurs renvois directs en touche et surtout une pénalité cruciale manquée à la 57e minute. Certes à 50m des poteaux mais normalement dans ses cordes. En plus d'être déréglé au pied, Steyn a commis des maladresses techniques. Très (trop ?) utilisé cette saison, le centre international a sûrement manqué de fraîcheur comme beaucoup de ses coéquipiers.

François Steyn (Montpellier) face à Toulon - 18 juin 2016

François Steyn (Montpellier) face à Toulon - 18 juin 2016AFP

  • Timoci Nagusa (Montpellier HR)

Comme pour Steyn, l'ailier montpelliérain a été méconnaissable. Le meilleur marqueur du Top 14 n'a pas su prendre le dessus sur Bryan Habana et sa performance a clairement manqué d'éclat. Le Fidjien n'a pas pu exploiter sa vitesse et sa puissance car trop peu sollicité par ses coéquipiers. Trop discret, lui qui est l'un des moteurs offensifs de Montpellier a tout simplement évolué en sous-régime ce samedi soir.

  • Benjamin Fall (Montpellier HR)

Juste physiquement, l'arrière a eu du mal à accomplir sa tâche. En retard sur les ballons hauts et heureusement bien épaulé par Mogg, il a été dépassé défensivement comme lors du premier essai toulonnais où il réagi bien trop tard pour empêcher Tuisova de marquer. Fall n'a pas non plus pesé offensivement. A court de jus, il n'a à aucun moment inquiété la défense adverse.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0