AFP

TOP 14 - Bordeaux-Bègles : Irlande, Sexton, éternel remplaçant, Chaban-Delmas... voici Ian Madigan

Irlande, Français, Sexton, éternel remplaçant, Chaban-Delmas... voici Ian Madigan

Le 18/08/2016 à 12:05

TOP 14 - Il est moins connu que Jonny Sexton, son compatriote ouvreur passé par le Racing et coéquipier du Leinster, ciblé par les Bleus lors de la dernière Coupe du monde. Ian Madigan (27 ans, 30 sélections), c'est un autre style, plus joueur, avec un statut de doublure éternelle au sein de la franchise dublinoise ou du XV du Trèfle, qui a fini par le lasser.

A 27 ans, son salut ne pouvait passer que par un départ et le choix de la France, dont il parle plutôt bien la langue, puis de Bordeaux, dont il connait la région, se sont imposés d'eux même pour cet homme en quête de jeu. Premier bon point pour l'UBB : avec Madigan, il ne devrait pas y avoir trop de souci d'adaptation comme il est parfois de coutume avec les joueurs anglo-saxons.

La langue de Molière, Madigan a baigné dedans toute sa jeunesse : "Je l'ai étudiée à l'école et je la pratiquais lors de mes vacances dans la région. Après avoir signé à l'UBB en janvier, j'ai repris des cours. Ma mère - elle organise des visites de châteaux et de vente de vin pour les Irlandais dans le sud-ouest - parle bien français, je parle avec elle. Puis depuis un mois, je le parle avec les autres joueurs et les entraîneurs. Donc, ça va".

Non, selon lui, la différence la plus palpable est le temps. "Il fait très chaud, ça change de l'Irlande où il fait 20°", sourit-il. "Ici on est à 36° ou 37° mais ça va car on s'entraîne tôt le matin, avec un réveil à 7h puis l'entraînement à 8h ou 9h avant la récupération et la musculation dans un gymnase. Les séances d'entraînement sur le terrain sont aussi plus longues, 90 minutes contre une heure au Leinster. Mais j'aime ça, je me familiarise avec une nouvelle organisation".

Ian Madigan (Bordeaux-Bègles) - 13 août 2016

Ian Madigan (Bordeaux-Bègles) - 13 août 2016AFP

Une intégration déjà réussie

En tournée cet été avec sa sélection en Afrique du Sud - il a pu converser de l'UBB avec le pilier gauche springbok Steven Kitshoff, retenu depuis pour le Rugby Championship - il s'est fondu depuis un petit mois dans le collectif girondin où il découvre "de nouveaux systèmes de jeu, avec des entraîneurs très intelligents, et une volonté de jouer."

"Il y a beaucoup de talents dans cette équipe, de jeunes joueurs internationaux et d'autres qui pourraient finir en équipe de France", prédit celui qui a officiellement débuté sa carrière bordelaise vendredi dernier à La Rochelle en amical, avec plusieurs franchissements à son actif. "J'ai eu de bonnes sensations", confirme-t-il. "Mon premier rôle dans l'équipe est de contrôler et de créer des opportunités pour les autres joueurs mais si j'ai des possibilités de franchir, c'est bien aussi".

En finir avec son étiquette de remplaçant

"C'est un garçon disponible pour l'équipe, très ouvert, il a envie de donner manifestement", explique son manager Raphaël Ibanez. "C'est la moindre des choses vu la situation rugbystique qu'il a vécue depuis une ou deux années où il a finalement très peu joué. Il a souvent été le suppléant d'autres joueurs. Il est temps pour lui de chercher à s'imposer."

"Quitter l'Irlande était bon pour moi", reconnaît Madigan conscient qu'il prend un risque vis à vis de sa carrière internationale. "Mais je veux m'imposer au poste d'ouvreur et c'était difficile de rester le deuxième numéro 10, voire le troisième de l'Irlande, de rester derrière Sexton au Leinster".

Madigan a déjà pris ses marques en amical contre La Rochelle

Madigan a déjà pris ses marques en amical contre La RochelleAFP

Un baptême du feu contre le champion de France

"Cette opportunité est arrivée au bon moment, je suis très excité de jouer avec l'UBB", sur laquelle il s'était renseigné auprès de Sexton justement et de l'ancien ouvreur Ronan O'Gara, actuellement dans le staff du Racing. A la question de savoir si l'UBB sera prête pour la reprise samedi justement contre le champion de France de Dan Carter, il avance avec franchise que "c'est dur pour un premier match".

"Mais c'est un avantage de jouer à Chaban-Delmas" poursuit le blond irlandais, l’œil brillant à l'idée de fouler ce stade dont "les autres joueurs me parlent". "Je connais Chaban. Je n'y ai pas joué mais j'y suis allé juste pour buter. Je sais que cela fait deux ans que c'est la meilleure affluence d'Europe. Les supporters de l'UBB sont fantastiques, j'espère que ce sera encore le cas ce week-end."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0