Icon Sport

Top 14 - 26e journée : Toulouse a fait le show... mais devra quand même se déplacer en barrage

Toulouse a fait le show... mais devra quand même se déplacer en barrage

Le 05/06/2016 à 22:37Mis à jour Le 05/06/2016 à 22:59

TOP 14 - Auteur d'un véritable festival à Grenoble malgré un très large turnover, le Stade toulousain a fait le boulot ce dimanche (14-53). Pas suffisant pour décrocher un barrage à la maison puisque le Racing et Toulon ont aussi gagné... Toulouse se déplacera donc du côté de Racing.

Dans un match où les sources de motivation étaient maigres pour eux, les Grenoblois n’ont pas existé. Pulvérisés en mêlée, inefficaces en attaque, ils se sont heurtés à une grosse défense des Stadistes. Les Isérois enregistrent une lourde défaite (14-53) face à Toulouse, qui se qualifie pour les barrages mais qui devra se déplacer au Racing 92 dans une semaine.

Grenoble finit cette longue saison le coude à la portière. Contrairement aux années précédentes, les Isérois se sont offerts une fin d’exercice plus calme et dénuée de tout stress. C’est bon pour le cœur mais moins pour le spectacle. Sans être réellement en perdition, les Grenoblois ont clairement lâchés en cette fin de saison et face à des Toulousains qui courraient après le mince espoir d’accrocher un barrage à domicile, les Isérois n’ont pas fait le poids.

Toulouse atomise Grenoble en mêlée

Trop friables en mêlée et inoffensifs en attaque, ils ont traversé ce dernier match de la saison sans réelles convictions. Excepté une réaction d’orgueil de 20 minutes au début du deuxième acte, les Grenoblois ne retiendront pas grand-chose. Pas grand-chose quelques confirmations : Diaby et Jolmes sont des joueurs à suivre. Toulouse, venu sans quelques-uns de ses cadres, savait qu’il faudrait un énorme concours de circonstance pour obtenir une place de barragiste à domicile.

Gillian Galan (Toulouse), auteur d'un doublé face à Grenoble - 5 juin 2016

Gillian Galan (Toulouse), auteur d'un doublé face à Grenoble - 5 juin 2016Icon Sport

Tellement énorme qu’il n’a pas eu lieu… Toulouse a malgré tout dominé de la tête et des épaules ; des épaules surtout, dans l’exercice de la mêlée fermée où les Stadistes ont atomisé un adversaire qui n’a pas semblé toujours concerné. Si l’opposition proposée par Grenoble n’est pas de nature à préparer les Stadistes pour défier le Racing en barrage, elle aura au moins permis aux Toulousains de ne pas "taper" dans l’effectif, au contraire des Franciliens qui ont dû ferrailler avec leurs titulaires face à Montpellier. Reste maintenant à savoir si le petit surplus de fraicheur des Haut-Garonnais sera suffisant…

Contenus sponsorisés