Icon Sport

Top 14 - Racing 92-MHR : Montpellier ne compte pas lâcher le match au Racing et veut sa demi-finale

Pour Montpellier, il est hors de question de lâcher le match au Racing

Le 03/06/2016 à 10:33Mis à jour Le 03/06/2016 à 10:37

TOP 14 - Alors qu'ils pourraient être tentés de mettre au repos quelques joueurs très utilisés à l'occasion du déplacement chez leur concurrent du Racing 92 (dimanche à 20h45), les Héraultais sont bien décidés à aller faire un coup dans les Hauts-de-Seine.

La dernière journée de la phase régulière du Top 14 se profile à l'horizon. Voici donc venu le temps, non pas des rires et des chants - pour cela il faudra attendre dimanche soir et le dénouement final - mais surtout de sortir les calculettes. Pour Castres et Bordeaux-Bègles, qui luttent pour le dernier fauteuil de qualifié. Ou encore pour le Stade toulousain, qui peut toujours espérer recevoir en match de barrage. Mais surtout pour Toulon, le Racing et Montpellier, tous les trois à la lutte pour la seconde place de demi-finaliste et échapper ainsi à ce fameux barrage de tous les dangers.

Dans cette course triangulaire, le MHR part avec l'avantage des points, puisqu'il occupe pour l'instant la place de dauphin de Clermont avec 81 points contre le RCT et le Racing, tous deux à 77. Au jeu des points terrain, un point pris à Colombes assurerait aux Héraultais de finir devant le Racing 92, étrillé au match aller (60 à 7), mais pas devant Toulon en cas de victoire bonifiée des hommes de Bernard Laporte ce week-end.

Timoci Nagusa (Montpellier) - 29 mai 2016

Timoci Nagusa (Montpellier) - 29 mai 2016Icon Sport

Un scénario probable qui implique quasi nécessairement une victoire en région parisienne pour le MHR. Tout ça pour libérer un week-end, mais ne serait-il pas tout aussi judicieux de faire tourner ce dimanche et enchainer ensuite les trois derniers matches ? "Ce n'est pas trop le genre de la maison, on n'ira pas au Racing avec une équipe B. Ce match sera pour nous un quart de finale à l'extérieur", répond Kélian Galletier.

"Fou de ne pas tenter" de gagner au Racing

Paul Willemse, Demetri Catrakilis, Jake White et le flanker se succèdent face aux micros des journalistes, et l'expression revient immanquablement dans toutes les bouches, ce fameux "quart de finale". Ici, c'est Montpellier. Ici, on ne calcule pas. "Ça fait onze mois que nous avons commencé à travailler pour cette saison, donc de toute façon, tout le monde est fatigué, et c'est dur pour toutes les équipes ! On a une opportunité, il serait fou de ne pas tenter de la saisir", estime Jake White. Prendre les matchs les uns après les autres, un cliché érigé en devise. Avec jusqu'à maintenant la réussite que l'on connaît.

Les risques de fatigue accumulée, ou de blessure, sont balayés d'un revers de la main. Même pour Paul Willemse, qui pour sa première saison pleine en Top 14 à 23 ans, est de tous les combats. Pas avare d'efforts, il est rapidement devenu une des pierres angulaires du système White (21 fois titulaires sur 21 rencontres de championnat, 8 sur 8 en Challenge Cup).

Demetri Catrakilis (Montpellier) - 29 mai 2016

Demetri Catrakilis (Montpellier) - 29 mai 2016Icon Sport

"C'est le rugby ! Si vous jouez la sécurité, vous ne gagnerez jamais", souffle-t-il dans un grand sourire, pas effrayé par la perspective de finir sur les rotules ou de se blesser à nouveau, puisqu'il a joué cette saison avec une blessure au coude et un côte fêlée. "J'ai pu souffler un peu avant cette série de match, et ma jeunesse m'aide aussi, je me sens très bien", explique le colosse.

Même s'il est moins en vue ces derniers temps qu'il ne l'était en début de saison. Ce que Jake White décrypte : "Les adversaires le connaissent désormais et le marquent mieux. Mais aussi, avec l'impact des joueurs qui sont arrivés, Bismarck du Plessis qui gratte des ballons, Pierre Spies qui prend quelques munitions en touche, François Steyn très solide au milieu du terrain, Paul peut aussi se reposer sur leur travail et n'a plus autant à faire tout seul". Le technicien devrait donc à nouveau se reposer sur ses hommes forts face au Racing pour quérir un nouveau succès à l'extérieur. Et tenter de prendre un raccourci bienvenu vers les demi-finales.

Contenus sponsorisés