AFP

La Rochelle-Oyonnax (38-3) - La Rochelle concasse une terne équipe d'Oyonnax

La Rochelle concasse une terne équipe d'Oyonnax

Le 07/11/2015 à 20:15Mis à jour Le 07/11/2015 à 21:01

TOP 14 - Impressionnante en mêlée fermée, La Rochelle a corrigé une bien pâle équipe d'Oyonnax et en a profité pour glaner le bonus offensif (38-3). L'USO flirte dangereusement avec la zone rouge.

Grâce à ses quatre essais, La Rochelle s’impose largement et avec le bonus offensif à Marcel-Deflandre devant Oyonnax (38-3). Les Rochelais n’ont laissé aucune chance aux Oyomen, effectuant une grosse entame pleine d’envie et de détermination. Dépassés en conquête, les Oyonnaxiens ne pouvaient rien espérer. S’ils se sont rebellés après la pause, le mal était fait. L’ASR réalise une belle opération et se donne de l’air sur la zone rouge. L’USO, elle, voit ses vieux démons ressurgirent, la faute à une défense friable.

"On va devoir changer de comportement à l’extérieur sinon on ne ramènera jamais rien", lançait un Fabien Cibray dépité à nos confères de Canal+ après le match. Comment ne pas lui donner raison sur cette analyse... Si La Rochelle a pris le match par le bon bout devant son public et a livré une prestation complète, c’est aussi parce qu’Oyonnax a totalement déjoué. Parfois bien ternes, les Oyonnaxiens ont une fois de plus pêché dans l’état d’esprit loin de chez eux, comme cela avait déjà été le cas du côté de Toulon (61-3).

Une mêlée conquérante, un Botia intenable

On n’aurait pas aimé être dans le pack qui faisait face à Uini Atonio et sa bande ce samedi soir, tant il a dévasté tout ce qui se trouvait sur son passage ! La mêlée a de suite servi de rampe de lancement aux Rochelais. Les essais de l’ancien Oyoman Pierre Aguillon (24e), qui profitait d’un avantage en mêlée fermée pour conclure une longue séquence, et d’Afa Amosa (80e), ramassant le ballon à côté de son pack pour filer dans l’en-but, en furent la preuve. Le carton jaune sorti en fin de match par Mathieu Raynal contre Soane Tonga’uiha (75’) semblait d’ailleurs arriver un peu tard tant Stan Wright s’était retrouvé en difficulté avant lui. Sans mêlée, il est vraiment impossible de gagner !

On l’a compris, plus que la mêlée c’est toute la conquête rochelaise qui était dominatrice. Un ballon arraché dans les mains de Viliami Ma’afu permettait à Amosa de montrer qu’il avait également des qualités de vitesse pour un contre de 60 mètres somptueux (16e). Quant à Levani Botia, il avait lui aussi des jambes de feu et un coffre à toute épreuve. Son tampon sur Florian Denos envoyait l’arrière oyonnaxien sur les fesses et permettait au centre fidjien de marquer à ce moment là du match l’essai du bonus (68’). Rien ne semblait pouvoir inquiéter La Rochelle ce samedi soir, surtout quand la botte de Zack Holmes mettait dans l’avancée les siens et se montrait très fiable face aux perches.

Avec cette victoire bonifiée qui ne souffre d’aucune contestation, La Rochelle peut regarder devant avec plus de sérénité au regard de son fond de jeu intéressant. Quant à Oyonnax, en plus de devoir regarder vers le bas, l’USO va devoir se reprendre sur les bases sachant (en plus !) qu’il va falloir négocier l’arrivée de la Champions Cup…

Contenus sponsorisés