Icon Sport

Finale Top 14 - Toulon-Racing 92 : "Més que" une finale !

Més que une finale !

Le 24/06/2016 à 09:15Mis à jour Le 24/06/2016 à 14:44

FINALE TOP 14 - Alors que Toulon souhaite faire du dernier chapitre de Bernard Laporte un véritable conte de fées, le Racing veut offrir un grand titre à Jacky Lorenzetti et valider sa superbe saison en rentrant dans la cour des grands. Tout ce qu'il faut savoir avant la finale du Top 14.

Le contexte

Va-t-on assister à un passage de témoin vendredi soir à Barcelone ? C'est bien là toute la question... Est-ce désormais l'heure du Racing, après celle de Toulon ? Pour la troisième saison avec à sa tête le duo Travers-Labit, le club francilien a réalisé une saison exceptionnelle, se hissant en finale de Coupe d'Europe et donc du Top 14. Une alchimie est enfin née dans ce groupe, notamment grâce à l'arrivée de joueurs confirmés comme Carter, Masoe ou Nyanga et l'arrivée à maturité des Chavancy, Ben Arous, Lauret, Machenaud ou Le Roux. Tout est ainsi réuni pour offrir au président Jacky Lorenzetti ce titre tant attendu. Le premier du club depuis celui de 1990 !

La mission des hommes en Ciel et Blanc s'annonce cependant particulièrement ardue. Car du côté de Toulon, on veut offrir à Bernard Laporte une dernière triomphale. Histoire de conclure en beauté un règne prolifique entamé en 2011 et ponctué de 3 Coupes d'Europe (2013, 2014 et 2015) et un Brennus (2014). Ce RCT 2015/2016 veut aussi prouver qu'il peut gagner sans les Botha, Williams, Hayman ou Masoe.

Et prendrait une sacrée revanche pour achever au sommet une saison pas tous les jours facile, avec les longues absences d'Halfpenny, la retraite prématurée d'O'Connell ou les blessures récurrentes de Giteau et Manoa... Les Toulonnais devront d'ailleurs se passer de plusieurs grands noms pour cette finale (Nonu, Mitchell, Tillous-Borde, J. Smith, Vermeulen).

Enfin, cette finale sera aussi le remake du quart de finale de Champions Cup remporté par le Racing, qui avait ainsi mis fin en avril dernier à l'hégémonie varoise sur l'Europe. Le tout au Camp Nou, à Barcelone, devant presque 100 000 personnes. Le décor est planté !

Chris Masoe (Racing 92) - 17 juin 2016

Chris Masoe (Racing 92) - 17 juin 2016Icon Sport

Face-à-face : au coude à coude

Sur les dix dernière confrontations entre Toulonnais et Franciliens (soit depuis août 2012), le RCT et le Racing l'ont chacun emporté à 5 reprises. Cette saison, les deux formations ont encore eu les pires difficultés pour se départager : le Racing l'a emporté une fois en Top 14 (27-22) et une autre en Coupe d'Europe (19-16), pour une victoire de Toulon en championnat (21-20).

Les joueurs à suivre : des buteurs de classe mondiale

L'importance des buteurs Dan Carter et Leigh Halfpenny pourrait bien prendre une ampleur dramaturgique en cas d'affrontement au couteau. Les deux ont prouvé en demie qu'ils restaient des références mondiales face aux perches. On suivra aussi avec beaucoup d'appétit le terrible duel entre Josua Tuisova et Juan Imhoff dans le couloir.

La prestation de Mathieu Bastareaud sera elle forcément scrutée après le forfait de Ma'a Nonu. Tout comme celles de Steffon Armitage ou Brice Dulin, monstrueux le week-end passé.

Mathieu Bastareaud

Mathieu BastareaudIcon Sport

6 stats à avoir en tête

699. Avec 699 points marqués dont 89 essais lors de la saison régulière, le RCT peut compter sur la meilleure attaque du championnat.

24. Avec 24 feuilles de match, le Racingman Antonie Claassen est le joueur le plus utilisé du championnat cette saison, à égalité avec le Castrais David Smith.

19. Sur les 10 dernières finales du Top 14, seulement 19 essais ont été inscrits. Plus de 71% des points marqués l'ont été au pied. La tendance est encore plus nette sur les 5 dernières éditions, avec 4 essais seulement.

9. Avec un écart moyen de 9 points entre le vainqueur et le vaincu depuis 2006 et même de 6 points depuis 2011, on pourrait donc s'attendre à un duel à couteaux tirés.

6. Depuis la retraite de Jonny Wilkinson, 6 joueurs ont porté le numéro 10 du RCT : Giteau, Michalak, Cooper, Taylor, Du Plessis et Seuteni. Sans faire oublier l'Anglais, loin de là...

4. Depuis son arrivée sur la rade en 2011, Bernard Laporte a permis à Toulon de remporter 4 titres en 5 ans.

Antonie Claassen (Racing 92)

Antonie Claassen (Racing 92)Icon Sport

Ils ont dit

  • Bernard Laporte (manager de Toulon)
" Je leur ai dit : si vous ne les faites pas oublier (Botha, Williams, Hayman, Masoe, ndlr), vous n'aurez été que de passage. Les gens de légende, ils écrivent leurs noms."
  • Juan Imhoff (ailier du Racing)
" Ce sont des choses qui n'arrivent jamais dans la vie et moi je vais le vivre une fois. "
  • Mourad Boudjellal (président de Toulon)
" Pour la photo, ce serait beau que pour une finale de Top 14 à Barcelone, le Bouclier soit soulevé par un Catalan."
" Si Jacky (Lorenzetti, ndlr) veut vraiment s'inspirer de moi, il faut qu'il se rappelle que j'ai d'abord perdu trois finales avant d'en gagner une."
La joie de Mourad Boudjellal (Toulon) - 18 juin 2016

La joie de Mourad Boudjellal (Toulon) - 18 juin 2016Icon Sport

  • Henry Chavancy (centre du Racing)
" Je crois que la dernière étape avant que le Racing ne redevienne un club respecté, c'est de gagner un titre."

Notre avis

On est tous d'accord pour reconnaître que le Racing a franchi un cap important cette saison. Mais comme Toulon dans un premier temps, on le voit s'incliner en finale ce vendredi soir. Selon nous, le RCT a plus d'arguments pour soulever le bouclier. Notamment un plus gros vécu de ces grands matches. Les Varois nous ont aussi fait forte impression contre Montpellier.

Contenus sponsorisés
0
0