Icon Sport

Clermont-Racing : Révolté par la lettre d'Eric de Cromières, Jacky Lorenzetti lui répond au bazooka

Lorenzetti : "Je ne crois pas que Clermont ait perdu 10 finales de suite à cause de l'arbitrage..."

Le 24/06/2016 à 14:57Mis à jour Le 12/10/2016 à 09:33

TOP 14 - Le président auvergnat Éric de Cromières a publié ce vendredi une lettre ouverte à l'attention de la FFR et de la LNR qui met en cause l'arbitrage de la demi-finale Clermont - Racing. Son homologue Jacky Lorenzetti a choisi rugbyrama.fr pour lui répondre, sans ménagement !

La réaction de Jacky Lorenzetti :

"Je tiens à réagir et à m'indigner contre la sortie de Monsieur Éric de Cromières, que je trouve complètement puérile et inappropriée. En tout état de cause, la pression qu'il exerce sur le corps arbitral peut avoir pour effet de défavoriser le Racing pour la finale de ce vendredi. Moi, je ne m'insurge pas du fait que M.Raynal et Guilhem Guirado soient Catalan, je fais confiance à l'arbitrage.

Trop c'est trop ! Je ne veux pas me mettre à la place de Monsieur de Cromières ni des dirigeants de Clermont, mais peut-être faudrait-il se poser d'autres questions. Je ne crois pas qu'ils aient perdu dix finales de suite à cause de l'arbitrage. C'est peut-être autre chose. Cette année, Clermont ne s'est même pas qualifié pour les quarts de finale de la Champions Cup. Là encore, c'est peut-être dû à autre chose qu'à l'arbitrage. Je ne veux pas m'immiscer dans leurs problèmes. Maintenant, eux essaient de fausser cette finale et cela m'énerve.

Le président du Racing, Jacky Lorenzetti après la victoire sur Clermont

Le président du Racing, Jacky Lorenzetti après la victoire sur ClermontIcon Sport

" Quelque part, je pense qu'ils pètent les plombs"

C'est un sentiment de colère et de révolte car Toulon est un adversaire absolument exceptionnel, la fête pourrait être belle et je ne voudrais pas que ces éléments extérieurs, qui n'ont rien à voir avec cette finale, la gâche en conduisant à un basculement de l'arbitrage en notre défaveur.

Les déclarations sont répétées. L'entraîneur Franck Azéma a parlé sur ce sujet dans la semaine, son président aurait pu attendre un autre jour que celui de la finale pour sortir sa lettre… Je ne comprends pas. C'est presque de la vengeance ! Ils doivent certainement subir une sacrée pression de la part de leurs supporters. C'est en tout cas déplacé, pas dans l'esprit rugby et dans la mentalité habituelle des Clermontois. Quelque part, je pense qu'ils pètent les plombs".

Contenus sponsorisés
0
0