AFP

Castres - La belle histoire de Julien Caminati, qui a un temps pensé arrêter le rugby...

La belle histoire de Caminati, qui a un temps pensé arrêter le rugby...

Le 30/11/2015 à 08:35Mis à jour Le 30/11/2015 à 08:39

TOP 14 - Débarqué en milieu de semaine en tant que joker médical pour pallier la blessure de Rémy Grosso, Julien Caminati a réussi ses débuts avec le Castres olympique en inscrivant l'essai de la victoire. Une belle histoire pour celui qui a failli arrêter le rugby...

A deux doigts d'arrêter le rugby avant d'être appelé par les dirigeants castrais pour devenir le joker médical de l'ailier Rémy Grosso, opéré vendredi dernier d'une pubalgie et qui devrait être absent environ trois mois, Julien Caminati est une des belles histoires de cette 9e journée de Top 14. Titulaire à l'aile lors du déplacement à Agen, le nouveau trois-quarts du CO a grandement contribué au succès de son équipe en inscrivant le deuxième essai castrais à cinq minutes de la fin de la rencontre. "Mon ancien agent n'a pas été très réglo avec moi. Il se reconnaitra. Quand tu attends que le téléphone sonne tous les jours pendant un mois, tu te poses évidemment beaucoup de questions. Qu'est-ce que tu vas faire ? Est-ce que tu vas aller au chômage ? Est-ce que tu vas arrêter le rugby et reprendre le travail ? J'ai une femme enceinte et un enfant. Tu penses à ta famille en priorité", expliquait Julien Caminati quelques minutes après la fin de la rencontre.

Caminati: "J'ai pensé arrêter le rugby"

A Toulon, il a rongé son frein. N'a pas joué. Avant finalement de connaître une issue heureuse avec son arrivée à Castres. Une venue qui s'est décidée au dernier moment. "Je devais partir à Mont-de-Marsan et deux heures avant de prendre l'avion, j'ai reçu un coup de fil. J'ai annulé mon billet et j'en ai pris un autre. Je remercie les coachs et le club de Castres de m'avoir fait confiance. Tout ce que je voulais, c'était jouer au rugby. Les dirigeants castrais m'ont appelé et ils m'ont fait confiance. C'est maintenant à moi de leur rendre la pareille. Je suis bien dans cette équipe. Je me sens bien. Je savoure ce genre de moments. C'était un peu compliqué pour moi depuis un an et demi. J'ai même pensé arrêter le rugby pendant cette période d'inactivité. Il y a une très bonne bande de mecs et un très bon groupe à Castres. Tout le monde a été super sympa avec moi depuis mon arrivée. C'est toujours plus facile pour l'intégration".

Julien Caminati (Castres) face à Agen - 28 novembre 2015

Julien Caminati (Castres) face à Agen - 28 novembre 2015AFP

Lamerat: "Julien s'est intégré tout seul. Tout le monde connait son talent"

Renvoyé du centre de formation tarnais quand il était jeune pour des problèmes de comportement, l'ancien joker Coupe du monde du RCT se voit offrir une nouvelle chance. "Julien s'est intégré tout seul. Tout le monde connait son talent. il était un peu dans le dur avec ses dernières expériences mais il est vraiment mort de faim", explique Rémi Lamerat. "Il découvre un groupe qu'il connait un petit peu. Il est passé par Castres quand il était jeune. Il retrouve quelques joueurs avec qui il a déjà joué auparavant. On sent beaucoup d'application de sa part à l'entraînement. On a beaucoup communiqué pour lui apprendre les combinaisons. On est très content que ce soit lui qui marque l'essai de la victoire". Des débuts réussis pour la tête brûlée du rugby français qui avoue déjà "se concentrer sur le prochain match". Ce sera face à Montpellier pour une première à Pierre-Antoine sous ses nouvelles couleurs.

Contenus sponsorisés