AFP

24e journée de Top 14 - Toulouse en mode diesel à Oyonnax (17-25)

Toulouse en mode diesel

Le 21/05/2016 à 17:00Mis à jour Le 21/05/2016 à 17:47

TOP 14 - Toujours à la lutte pour la qualification et pour tenter de décrocher son barrage à domicile, les Toulousains ont remporté un précieux succès à Oyonnax (17-25) malgré une entame compliquée.

Le Stade toulousain s’est imposé sans le bonus offensif sur la pelouse d'Oyonnax (17-25). Après une première demi-heure moyenne, du déchet et des mauvais choix, les Haut-Garonnais ont bien réagi avec deux essais inscrits avant et après la mi-temps. Face à une équipe oyonnaxienne qui n’a rien lâché et qui a joué tous les ballons, les Toulousains ont eu beaucoup de mal à l’emporter malgré la bonne partie de leurs internationaux français. Les buteurs stadistes ont également trouvé les poteaux de l’USO à plusieurs reprises. Supérieur en mêlée fermée, le Stade a pris le dessus et repart avec quatre points de ce déplacement dans l’Ain.

Cette saison, Toulousains et Oyonnaxiens se sont croisés à de nombreuses reprises, Coupe d’Europe oblige. Pour ce nouvel épisode 100% Rouge et noir, les objectifs des deux formations étaient diamétralement opposés et cela a donné un match disputé de bout en bout. Pour continuer de rêver à un barrage, de préférence à domicile, le Stade toulousain se devait de ramener une victoire de l’Ain chez l’avant dernier du Top 14. Il devra se contenter de quatre points avant de recevoir l’ASM le weekend prochain.

Gaël Fickou (Toulouse) s'échappe après avoir franchi le mur défensif d'Oyonnax

Gaël Fickou (Toulouse) s'échappe après avoir franchi le mur défensif d'OyonnaxAFP

Fickou le feu-follet

Car Oyonnax a montré qu’il valait mieux que les 69 points encaissés à Jean-Bouin il y a deux semaines contre le Stade français. Ce sont eux qui prenaient les devants au score. Peu appliqués et maladroits, les Haut-garonnais ont su réagir mais ce fut plus que poussif. Grâce aux éclairs de génie d’un Gaël Fickou des grands jours et aux charges de Louis Picamoles ou de Gillian Galan, le Stade s’est sorti du piège tendu par les Oyomen.

Juste avant et après la mi-temps, les hommes d’Ugo Mola marquaient deux essais coup sur coup et ont peut-être pensé au bonus offensif quelques minutes. Mais Oyonnax remettait un essai et Toulouse se contente de cette victoire sans bonus, ce n’est déjà pas si mal payé. Ses concurrents pour les phases finales avaient gagné dans l’Ain et le contrat est rempli. Mais les Rouge et Noir du Sud Ouest devront franchir un cap au niveau de la constance et du volume de jeu pour passer les prochaines étapes et se qualifier.

Contenus sponsorisés
0
0