AFP

Trois journées durant le Mondial, la finale un vendredi... voici le prochain Top 14 !

Trois journées durant le Mondial, la finale un vendredi... voici le prochain Top 14 !

Le 21/04/2015 à 17:23Mis à jour Le 21/04/2015 à 17:59

La LNR, qui s'est réunie en Comité Directeur ces lundi et mardi, a dévoilé le calendrier de la prochaine saison de Top 14. Du chamboulement en perspective: sept journées s'écouleront d'ici la finale du Mondial, deux doublons au programme pour le VI Nations et la Tournée en Argentine s'effectuera lors des phases finales. On l'a décortiqué pour vous.

Le calendrier de la prochaine saison de Top 14 était particulièrement attendu en cette année de Coupe de monde. Il ne manquera pas de soulever quelques polémiques. La première journée, prévue le 22 août, donne le ton, elle qui se jouera le samedi du deuxième match de préparation du XV de France, à Saint-Denis contre l'Angleterre. Deux semaines plus tard, le dernier test contre l'Écosse se chevauchera avec la troisième journée de championnat. La quatrième journée de Top 14 aura lieu le week-end suivant, puis plus rien pendant plus d'un mois, le temps de laisser passer la phase de poules du Mondial. Le plus croustillant de la compétition, à savoir les quarts, les demies et la finale, seront en concurrence frontale avec les cinquième, sixième et septième journées.

"Il a fallu prendre une décision par rapport au fait de jouer pendant la phase de poules ou les phases finales", explique Paul Goze. "On a attendu d'avoir réglé notre petit problème avec les diffuseurs pour entériner ce calendrier et l'actuel diffuseur (Canal+, NDLR) a validé ce que nous avions préconisé. Il faudra cadrer les horaires car il n'y aura pas beaucoup de décalage avec les rencontres du Mondial". Et donc vraisemblablement un choix à faire pour les supporters.

Le Nou Camp, lieu de la finale du Top 14 en 2016

Le Nou Camp, lieu de la finale du Top 14 en 2016Icon Sport

Une trêve de trois semaines en février, deux doublons pendant le Tournoi

La gestion des effectifs dès le mois de janvier durant le Tournoi des VI Nations est le sujet qui fâche chaque année les entraîneurs de Top 14. Ils auront un peu de répit en 2016 puisque le championnat fera une pause entre le 31 janvier et le 20 février, intervalle durant lequel se jouera France-Italie et France Irlande. Les problèmes interviendront pour les rencontres au pays de Galles (le 20 février) et en Écosse (le 13 mars), prévues en même temps que les journées 16 et 18. La 17e journée peut aussi être considérée comme un faux doublon, se situant entre ces deux déplacements.

Aucun international demi-finaliste ne partira en Tournée en Argentine

L'organisation décidée pour la fin de saison ne manquera pas, elle non plus, de prêter au débat. Le choix de disputer la finale hors du sol français, à Barcelone, qui plus est un vendredi soir (24 juin), avait déjà fait jaser dès son annonce en novembre dernier. La suite n'est pas mal non plus. Jugez plutôt. Le XV de France part en tournée d'été en Argentine où il y disputera son premier match face au Pumas le 18 juin... soit le week-end des demi-finales de Top 14. Un second test est prévu le lendemain de la finale, le 25 juin. Résultat: le futur sélectionneur des Bleus ne pourra emmener en Amérique du Sud aucun international évoluant dans un des quatre clubs demi-finalistes. Une équipe de France bis, voire ter en somme, privée d'au moins la moitié de ses meilleurs éléments.

Paul Goze, le président de la LNR

Paul Goze, le président de la LNRIcon Sport

On ne sait pas quelles seront les équipes qui seront qualifiées. "Si c'est Brive, Oyonnax, Bayonne et Pau, il y aura peut-être moins d'internationaux que prévu", plaisante Paul Goze. "À partir du moment où la Tournée était maintenue, il fallait absolument qu'aucun joueur participant aux demi-finales ne soit retenu. Cela a été accepté par la Fédération et c'est ce qu'il se passera. Ce sera une équipe de France avec un certain nombre de joueurs qui n'y seront pas. Appelez-là bis si vous voulez". Sans les forces vives de quatre clubs à choisir très certainement parmi Toulon, Clermont, le Racing-Metro, Toulouse, le Stade français ou Montpellier, difficile d'imaginer un XV de France très compétitif. Et de trouver un intérêt majeur à une tournée forcément faussée.

Contenus sponsorisés