Icon Sport

Toulouse-Castres (35-6), l'antisèche - Fallait pas énerver Toulouse !

Fallait pas énerver Toulouse !

Le 22/08/2014 à 23:30Mis à jour Le 22/08/2014 à 23:40

Laborieux et vainqueur chanceux contre Oyonnax, Toulouse a rectifié le tir en corrigeant Castres (35-6). Et de quelle manière ! Notre antisèche.

Le jeu : Toulouse retrouve une conquête

Que c’est plus simple de jouer lorsque votre conquête est impériale ! Toulouse s’en est bien rendu compte ce vendredi. Est-ce l’effet de Corey Flynn, tout juste arrivé cette semaine ? Cela y a bien contribué, c’est une certitude. Déjà, Toulouse a eu ses munitions en touche (avec un 9/9 pour le All Black !), ce qui ne lui était pas arrivé depuis belle lurette. En mêlée, le pack toulousain a largement pris le dessus sur son homologue castrais, ce qui n’est pas une mince affaire vu la qualité du huit de devant tarnais. Alors en confiance et jouant dans l’avancée, Toulouse a pu lâcher la cavalerie derrière. Au final, cela donne quatre essais et le premier bonus offensif de la saison. Face à un concurrent direct pour la qualification, la performance est à souligner. Mais

Les joueurs : Doussain parfait, Gillian et Kakovin surpuissants

Derrière un pack dominateur, Doussain a évolué dans un fauteuil. Parfait dans l’animation, le demi de mêlée international a fait parler sa puissance dans les duels et en défense. Au retour des vestiaires, il se retrouve à la conclusion d’une touche vite jouée et offre un essai à Médard sur une merveille de passe au pied. En mêlée, gros match de Kakovin et de Johnston. Albacete et Nyanga ont énormément combattu alors que Harinordoquy a apporté de la sécurité en touche. Derrière, Fritz a été impérial en défense. Fickou avait des jambes. Médard, lui, en a retrouvé.

Côté castrais, Beattie et Bornman ont été les rares avants à sortie leur épingle du jeu. Le cinq de devant à énormément souffert. Physiquement, les Tarnais ont subi et n’ont jamais trouvé la solution en attaque. Tales a tenté en première période avant de disparaître de la circulation. Cabannes a été très discret au centre. Sur l’essai de Doussain, Palis s’est avoué bien naïf.

Très bon match de Galan (Toulouse) face à Castres

Très bon match de Galan (Toulouse) face à CastresIcon Sport

Le tournant qui n’a pas eu lieu : alors, en-avant de Poitrenaud ?

A la 35e minute, Huget pensait délivrer Ernest-Wallon. Le score était de 10-6 pour Toulouse et l’ailier international exultait, félicitant son coéquipier Clément Poitrenaud. Ce dernier, après une belle attaque, tapait à suivre derrière le rideau défensif castrais, prolongeait le ballon pour Huget qui marquait. Sauf que l’arbitre de touche signalait un en-avant de l'arrière haut-garonnais. Furieux, Poitrenaud demandait la vidéo à M. Gaüzère. Ce que ce dernier ne fit pas, se fiant à son assistant. Sauf qu’au ralenti, Poitrenaud a prolongé le ballon… avec le genou !

Le tweet félicitations !

Dimitri Yachvili a apprécié la victoire des Toulousains. Et adresse une petite mention spéciale à son ancien coéquipier, Imanol Harinordoquy.

La stat : 10

Castres a souffert dans le combat et a surtout fait preuve d'une grosse indiscipline. Cela s'est vu dès l'entame de match. A la pause, le CO affichait la statistique hallucinante de 10 pénalités concédées. Heureusement, l'arbitre M. Gaüzère n'a sorti aucun joueur côté castrais dans les 40 premières minutes.

La décla : Doussain (Toulouse)

" On s’était assez fait critiquer la semaine dernière après le match contre Oyonnax…"
Contenus sponsorisés
0
0