Icon Sport

Top 14 - Vincent Clerc (Stade toulousain): "On pourra peut-être se mettre à rêver…"

Clerc: "On pourra peut-être se mettre à rêver…"

Le 20/04/2015 à 18:15Mis à jour

Vincent Clerc, l’ailier toulousain, s'est confié sur la bonne dynamique des siens et espère la confirmer dans une dernière ligne droite qui va se poursuivre avec un déplacement au Stade Français, vendredi. A cette condition-là, alors…

Tout d’abord, un mot sur ce stage qui vous a occupé la semaine dernière (au Canet, ndlr) avec l’ensemble de l’effectif toulousain…

Vincent CLERC: C’était vraiment super. On a pu allier travail et oxygénation, histoire de se retrouver ensemble et de faire aussi autre chose que du rugby. C'était important aussi pour les internationaux qui ont été longtemps absents et qui n’avaient pas vécu cette vie de groupe depuis un petit moment. Cela nous a également permis de casser la routine car cela faisait un moment que l’on alternait une semaine de match et une semaine de préparation physique. Je crois que cela a fait du bien à tout le monde.

Vous avez également pu évoquer cette fin de saison. Quel est l’objectif du Stade toulousain pour cette dernière ligne droite avant les phases finales ?

V.C: Il reste quatre matchs et il faut rester dans les six absolument. Après, il y a peut-être des choses à aller chercher d’encore meilleures. On ne se l’est pas caché. Mais cela est fragile pour tout le monde, on le voit tous les week-ends donc il faut vraiment aborder tout cela étape par étape. Cela ne nous empêche pas d’être ambitieux pour aller peut-être chercher un barrage à domicile puisque c’est jouable comptablement. Pour nous et notre public, ce serait une agréable surprise.

Cette saison un peu compliquée n’a-t-elle pas finalement contribué à resserrer les liens à l’intérieur du groupe ?

V.C: Si, complètement. On a eu des moments difficiles. Puis on a réussi à sortir la tête de l’eau depuis plusieurs matchs pour se stabiliser dans les six. On savoure, mais on n’oublie pas d’où on vient et on n’a pas envie de tout gâcher. La fin de saison approche, on a récupéré des blessés et on a un groupe qui nous permet de mettre de l’émulation. A nous d’en profiter et d’essayer d’aller chercher quelque-chose de sympa. On sent qu’il y a une progression et j’espère que cela va payer à la fin.

L'ailier international de Toulouse, Vincent Clerc

L'ailier international de Toulouse, Vincent ClercIcon Sport

" Quand vous êtes en phase finale, c’est ouvert pour tout le monde…"

Rêve-t-on encore de Brennus au Stade toulousain ?

V.C: (sourires) On évite de trop rêver et on essaie d’être plus terre à terre. Après si on rentre dans les six…Quand vous êtes en phase finale, c’est ouvert pour tout le monde. On est quand même sur une progression intéressante depuis plusieurs matchs et si on arrive à conserver cette constance dans la progression on pourra peut-être se mettre à rêver. Mais pour le moment, on est encore loin du rêve…

L’actualité chaude c’est le Stade Français, votre regard sur cette équipe ?

V.C: Ils font une excellente saison. Ils ont eu eux aussi quelques accrocs à domicile, mais comme tout le monde finalement. On voit sur leur dernier match à La Rochelle qu’ils sont sereins, ne s’affolent jamais. Ils sont très performants sur les turnovers avec cette faculté à casser les dynamiques adverses.

Un dernier mot sur la prochaine finale franco-française de Champion’s Cup. Une surprise ou pas ?

V.C: Non, je ne suis pas surpris. Les deux jouaient à domicile et étaient favoris. Toulon peut entrer dans l’histoire, Clermont à faim de titre et aimerait bien récompenser un groupe qui tourne bien. Cela va être une finale indécise. On va regarder ce match mais honnêtement l’un ou l’autre, peu importe le vainqueur…

L'ailier international de Toulouse, Vincent Clerc, face à Lyon

L'ailier international de Toulouse, Vincent Clerc, face à LyonIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0