Icon Sport

Top 14 - Vastres-Oyonnax (présentation) - Castres, une révolte attendue

Castres, une révolte attendue

Le 19/09/2014 à 15:33Mis à jour Le 19/09/2014 à 15:35

Lourdement défait à La Rochelle et dernier au classement, le Castres olympique accueille Oyonnax, samedi, à Pierre-Antoine (18h30). Humilié, le vice-champion de France doit réagir pour espérer quitter la zone rouge.

Pas au niveau pour l’instant. Le constat est cruel mais implacable. Lanterne rouge au classement avec seulement six points au compteur, le Castres olympique connait son plus mauvais départ en Top 14 depuis sa création. Lourdement défait le week-end dernier à La Rochelle (41-16), le CO n’a pour l’heure remporté qu’un seul succès cette saison à domicile contre Bayonne pour quatre défaites, largement insuffisant pour le vice-champion de France qui vise légitimement les six premières places à la fin de la phase régulière. "On ne peut plus dire que tout va bien et que si on perd encore une fois, on aura du temps pour se rattraper. Pour moi, ce qui m’intéresse, c’est aussi le contenu. Quand je parle d’urgence, c’est bien évidemment au niveau comptable mais aussi au niveau du contenu des matchs et de notre état d’esprit, insistait Matthias Rolland en fin de semaine. Aujourd’hui, je ne suis pas rassuré et c’est ce que nous avons dit aux joueurs. On ne va pas vous dire que tout va bien. Ce n’est pas possible. Aujourd’hui, il y a urgence. Si on ne se bouge pas et qu’on ne se retrouve pas, le Castres olympique pourrait avoir une saison très compliquée".

Cabannes: "En ce début de saison, on ne retrouve pas notre âme et notre motivation"

Tout aussi lucide, le troisième ligne Yannick Caballero ne se voile plus la face sur la situation délicate du club après cette mauvaise entame de championnat. "Cela fait un peu trop longtemps que la situation perdure. Il va falloir vite réagir pour élever notre niveau de jeu pour l’équipe. Pour l’instant, on n’y est pas du tout. On sort complètement des matchs. Cela nous met tout en l’air et nous met petit à petit le doute. Au final, on prend de grosses corrections. On n’est pas très loin du ventre mou non plus. Si on veut jouer autre chose, il va vraiment falloir se bouger mais pour l’instant, c’est loin de notre niveau. On va batailler en bas de tableau et petit à petit, on va essayer de retrouver notre rugby, corriger les imperfections pour retrouver notre confiance des années passées".

Dans ce contexte, la réaction du groupe tarnais face à Oyonnax samedi à Pierre-Antoine (18h30) sera donc très attendue par le staff mais aussi par les supporters. Pas forcément dans le bon tempo depuis la reprise, trop souvent désorganisé et pas assez solidaire en défense, le CO devra retrouver une véritable cohésion d’équipe pour réussir à venir à bout des joueurs de Christophe Urios. "Tout le monde doit rester dans la démarche collective. Quand on est en difficulté, on s’en sort toujours en restant solidaire. Si on veut sauver la patrie tout seul, on n’y arrive pas", prévient Rolland avant que le centre Romain Cabannes ne rajoute: "Il y a avant tout un problème de comportement. On est obligé de reconnaitre qu’on a du mal à se mettre au niveau sur le terrain pour l’instant. On sait qu’on est une équipe assez ordinaire et que notre principale force est d’être avant tout un groupe pour réussir à se surpasser et se sublimer sur le terrain. En ce début de saison, on ne retrouve pas notre âme et notre motivation. On espère se servir de Pierre-Antoine pour retrouver de la confiance et mettre quatre points au compteur". Faire passer le collectif avant les intérêts personnels pour décrocher un deuxième succès qui soulagerait certainement un gros mal de tête…

Romain Cabannes, le centre du CO

Romain Cabannes, le centre du CO

Contenus sponsorisés