Icon Sport

Top 14: Toulouse, une belle tête de troisième ?

Toulouse, une belle tête de troisième ?

Le 23/04/2015 à 09:40Mis à jour Le 23/04/2015 à 15:09

Cela faisait longtemps que cette grande affiche du début des années 2000 n’avait pas eu autant d’enjeu: en s’imposant à Paris, vendredi soir, le Stade toulousain délogerait le Stade français de la troisième place et prendrait alors une sérieuse option pour terminer la phase régulière sur le podium. Voici pourquoi ce scénario n’est pas si fou…

Parce que la dynamique est toulousaine…

Depuis le début de la phase retour, le 28 décembre dernier, le Stade toulousain est, avec Oyonnax, la meilleure des six équipes actuellement qualifiées pour les play-offs. C’est aussi la seule équipe du TOP 14 à avoir remporté ses trois derniers matchs. Avec 28 points, soit sept victoires pour seulement deux défaites, Toulousains et Oyomen ont pris six points de plus que…le Stade français (4V 1N 4D), cinq de plus que Toulon (5V 4D), six sur Clermont (4V 1N 4D) et surtout huit sur le Racing-Metro (4V 2N 3D) qui ne devance désormais les hommes de Guy Novès qu’à la différence de but particulière pour s’accrocher tant bien que mal à sa quatrième place.

"On est conscient que l’on est dans une bonne phase et l’objectif est de la faire perdurer le plus longtemps possible", annonce ainsi Grégory Lamboley. Longtemps tapis dans l’ombre après un début de saison raté, les Toulousains vont-ils sortir du bois à Jean-Bouin ? Est-ce que l’on vit caché ? Grâce à vous (la presse, ndlr) et toutes les critiques, cela nous a effectivement permis de travailler sans pression, plus sereinement, sourit Noves avant de rajouter avec son ironie légendaire: "On est désolé, on est encore là et vous pouvez encore continuer de compter sur nous". Pour le podium ?

Parce que les joueurs y croient…

Personne ne vous le dira en face mais entre eux, les joueurs sont plus ouverts à la discussion que le staff. Si pour Noves, "ce qui est très important c’est d’être dans les six" et de ne pas descendre à la 7e ou la 8e place. Grégory Lamboley admet ainsi que "l’on s’est fixé des objectifs". "On aimerait faire profiter notre public d’un barrage à domicile, il le mérite et puis on aimerait aussi laver l’affront de la saison dernière (défaite à domicile en barrage face au Racing-Metro, ndlr)" rajoute le deuxième ligne.

Son grand copain Vincent Clerc était encore plus explicite en début de semaine estimant qu’il y a peut-être des choses à aller chercher d’encore meilleures (qu’une place dans les six, ndlr). "On ne se l’est pas caché. Cela ne nous empêche pas d’être ambitieux pour aller peut-être chercher un barrage à domicile puisque c’est jouable au niveau comptable". Soudé comme jamais par ces fameuses critiques mais aussi depuis la semaine dernière à Canet par un stage que l’ensemble des joueurs a particulièrement apprécié, le vestiaire toulousain a faim. Très faim. Et dans son intimité, il ne cache plus ses ambitions…

Tialata et Nyanga se congratulent

Tialata et Nyanga se congratulentIcon Sport

Parce que le calendrier peut les conforter…

Si Toulouse s’impose à Paris vendredi, il aura alors les cartes en mains pour conserver cette fameuse place sur le podium. D’abord parce que sur les trois derniers matchs, les coéquipiers de Thierry Dusautoir en disputeront deux à domicile: dans quinze jours face à Brive - qui s’est incliné dix fois sur onze à l’extérieur – et lors de la dernière journée face à l’UBB qui pourrait fort bien ne plus avoir grand-chose à jouer à ce moment-là. Leur déplacement ? A Grenoble, qui vient de perdre trois de ses quatre derniers matchs et qui semble confirmer ses difficultés récurrentes à boucler une saison sur le même tempo.

On a bien compris que ce Top 14 était fou, qu’il fallait "être humble" et ne pas se projeter plus loin que le prochain match, comme nous l’a rappelé Yannick Nyanga mais n’empêche que ce scénario favorable est tout à fait envisageable. Et si l’on rajoute les confrontations directes qui pourraient servir ses desseins, on pense notamment au Oyonnax-Racing de samedi mais aussi au Racing-Stade français de la prochaine journée ou au Stade français - Montpellier de la 25e journée, on se dit qu’il y a sans doute un coup à jouer pour le Stade toulousain. Mais chut, il ne faut pas le dire trop fort…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés