Icon Sport

Top 14, Oyonnax - Joe El Abd, le récit d'une transformation rapide

Oyonnax: El Abd, le récit d'une transformation rapide

Le 19/09/2014 à 10:34

Le nouvel entraîneur de la défense et des avants à Oyonnax était encore joueur en fin de saison dernière. Retour sur une transformation rapide et réussie pour le moment

On l'avait quitté les yeux rougis, l'allégresse remplissant une dernière fois son maillot de joueur. C'était le 3 mai dernier, dans les couloirs du stade Amédée-Domenech de Brive. Joe El Abd venait de contribuer au maintien Oyonnax en Top 14. Quelques mois plus tard, l'ancien Toulonnais a rangé son protège-dent et laissé ses plaquages dévastateurs aux vestiaires pour prendre place sur le banc de l'USO. "Il est évident qu'en tant que joueur, je voulais finir ma carrière avec une réussite et non pas sur un échec. Je pense que cela aurait été très dur à vivre", explique Joe El Abd. L'Anglais de Brighton, arrivé à Toulon en 2012, a vite pris une place d'envergure dans l'Ain. Au point d'être promu capitaine par Christophe Urios. Leader d'exemple et de parole. Passer de l'autre côté de la ligne de touche aurait pu lui faire peur, notamment dans son rapport avec un groupe qu'il connaissait (presque) par cœur. "C'est une question qu'on me pose souvent mais ce n'est pas forcément vrai, tempère l'entraîneur de la défense et des avants d'Oyonnax. J'étais capitaine. Je leur parlais déjà avec beaucoup de franchise. Je leur disais des vérités s'il le fallait. Je ne trouve pas que ça change tant que ça."

La force d'un trio

Entraîneur des Crabos de Toulon pendant deux saisons lors de son passage dans le Var, El Abd avait déjà l'intention de se muer en entraîneur après sa carrière de joueur. Ses nombreuses petites blessures l'année passée ont accéléré le mouvement alors qu'il lui restait pourtant un an de contrat avec Oyonnax. "Quand Christophe (Urios, ndlr) m'a demandé de devenir entraîneur avec lui au cours de la saison dernière, tout s'est fait assez naturellement", confie Joe El Abd. "Je suis content de ce choix, je prends beaucoup de plaisir à entraîner ce groupe. J'ai la chance aussi d'avoir Christophe derrière moi qui me donne des conseils très justes." Quelques mois après avoir terminé son travail de joueur/capitaine, l'Anglais s'est très vite adapté dans ses nouvelles fonctions.

A Oyonnax, le trio Urios-Charrier-El Abd travaille de manière collégiale. Urios, toujours sur le terrain pour observer le groupe de fond en comble, s'appuie de plus en plus sur ses "adjoints". Joe El Abd, très impliqué dans les plans défensifs, collabore également avec les trois-quarts de Fred Charrier pour donner d'avantage de liant à l'effectif. "Je me sens à l'aise", reconnaît l'Anglais, qui a découvert une autre facette du rugby : "Le travail est assez dur dans l'ensemble. On ne se rend compte de cela uniquement lorsqu'on devient entraîneur. Il y a beaucoup plus de temps libre pour un joueur. Là, j'ai beaucoup à apprendre. J'ai l'impression de progresser chaque jour grâce au travail que nous faisons."

L'ancien troisième ligne de Toulon sait que la saison actuelle sera encore dure pour le club du Haut-Bugey. A Castres, ce week-end, il pointe néanmoins l'ambition forte des "Oyomen". Différence majeure avec l'an dernier. "Les joueurs sont prêts à relever le challenge. Nous avons des joueurs de qualités, il faut être plus régulier c'est nécessaire", termine l'entraîneur d'Oyonnax. Joe El Abd n'a finalement pas changé de personnalité. Toujours aussi agréable au téléphone pour discuter, toujours aussi précis dans son analyse. Seule la casquette et le rôle au sein du club ont évolué. Pour l'instant, avec réussite.

Au centre, le capitaine Joe El Abd lorsqu'il menait ses troupes l'année de la montée d'Oyonnax - 2013

Au centre, le capitaine Joe El Abd lorsqu'il menait ses troupes l'année de la montée d'Oyonnax - 2013Icon Sport

Contenus sponsorisés