Icon Sport

Top 14, Oyonnax - Florian Denos: "On s'est dit qu'il fallait être décomplexés à l'extérieur"

Denos: "On s'est dit qu'il fallait être décomplexés à l'extérieur"

Le 22/08/2014 à 16:16Mis à jour Le 22/08/2014 à 16:30

Le capitaine de l'US Oyonnax a passé quelques jours à ruminer la défaite d'un point du côté de Toulouse. Avant un autre déplacement à Bayonne, Florian Denos se confie sur un groupe qui a largement évolué depuis l'an dernier.

Quels sont vos souvenirs à l'évocation du premier match d'Oyonnax en Top 14 l'an dernier, à Bayonne (39-11) ?

Florian DENOS: C'était une grande première pour nous. Nous avions été trop indisciplinés, il y avait un peu de tension, nous ne savions pas trop comment gérer le match. Il nous manquait sûrement un peu d'ambition aussi.

A l'opposé de votre match à Toulouse la semaine dernière finalement.

F.D.: On s'est fait peur l'année dernière car on n'avait pas été assez présents à l'extérieur toute la saison. Cette année, on s'est dit que pour se maintenir, il fallait changer cela. Nous avons essayé d'être présents durant tout le match face aux Toulousains. Mais ce n'était qu'un match à Toulouse, il faut désormais rééditer ce genre de performance à chaque fois qu'on sortira. Il y a certains moments où on les a sentis fébriles. On s'est dit qu'on pouvait faire quelque chose. On rentre à la mi-temps avec un avantage. Tout le long du match, on était à une pénalité, soit devant soit derrière. On pouvait vraiment gagner.

" Le groupe a pris en maturité."

Quand est-ce que la prise de conscience concernant vos capacités à avoir de l'ambition à l'extérieur est-elle intervenue ?

F.D.: Elle remonte certainement à la fin de saison dernière, où sur les derniers matchs, nous avions pris quelques points pour nous sauver, avec notamment celui pris à Brive lors du dernier rendez-vous. A ce moment-là, on s'est dit qu'il fallait être décomplexés à l'extérieur et qu'on essaie de jouer au maximum. Ne pas regarder les autres équipes surtout. Sur le match à Toulouse, on aurait pu et on aurait dû gagner. On est sorti avec de la frustration. Mais on a pris un point, c'est déjà bien car l'an dernier on avait attendu six mois avant d'en prendre un. Il faut que ça nous donne confiance et qu'on aborde les matchs de cette manière à chaque fois.

L'apport de certains joueurs semble être intéressant de ce point de vue. Les Donguy, Tonga'uiha ou Wannenburg ont l'habitude de jouer le haut de tableau.

F.D.: Le groupe a pris en maturité, aussi grâce à l'apport de ces joueurs. On espère qu'ils vont apporter toute leur expérience et tout ce qu'ils ont accumulé pendant leur carrière pour aider Oyonnax à progresser. Si on a fait un bon match à Toulouse, c'est grâce à la sérénité qu'ils apportent et grâce à tous les autres qui se sont mis au niveau.

Comment abordez-vous ce nouveau déplacement à Bayonne ?

F.D.: Ce n'est pas absolument pas le même contexte que le match à Toulouse. Bayonne a perdu son premier match à la maison et c'est toujours très difficile à Jean-Dauger.  Ils savent se réveiller dans les matchs importants. Le match ne se déroulera pas de la même manière. Il faudra montrer une autre facette de notre groupe pour l'emporter là-bas.

Florian Denos face à Martin Bustos Moyano lors du dernier match Bayonne-Oyonnax - 17 août 2014

Florian Denos face à Martin Bustos Moyano lors du dernier match Bayonne-Oyonnax - 17 août 2014Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0