Icon Sport

Top 14 - Montpellier: Cameron Wright est encore un bleu, mais il a le temps d'apprendre

Montpellier: Wright est encore un bleu, mais il a le temps d'apprendre

Le 17/08/2015 à 15:40Mis à jour Le 17/08/2015 à 15:41

Arrivé dans un relatif anonymat au sein du recrutement montpelliérain, le Sud-Africain au curriculum vitae quasi vierge a profité des matchs de préparation pour se faire remarquer. Et s'inviter dans une guerre des demis de mêlée qui sera bel et bien triangulaire.

Dix matchs de Currie Cup, six de Vodacom Cup, et une apparition en Super Rugby sous les couleurs de la province des Sharks. Voici la liste complète des faits d'armes de Cameron Wright au niveau professionnel. Autant dire qu'au milieu des Jesse Mogg, Nic White et autres Bismarck du Plessis, le jeune homme de tout juste 21 ans fait figure de parfait inconnu.

A tel point que la rencontre de jeudi soir face à Pau jouée sous une pluie torrentielle, le demi de mêlée l'a disputée dans des conditions frôlant l'amateurisme! "Cameron a eu du mal ce soir, il faut dire qu'il jouait avec des crampons moulés! Il vient de m'avouer qu'il n'avait pas osé demander de crampons car il n'a pas encore reçu sa première paire", expliquait ainsi Jake White après le coup de sifflet final.

" Ce soir ça a été difficile pour lui, mais il apprend, c'est encore un gamin (Jake White)"

Loin toutefois d'avoir totalement manqué son entrée, avec de réelles circonstances atténuantes, l'ancien joueur du Natal s'est montré déçu de sa performance. Alors qu'il avait été particulièrement à son avantage contre Aurillac, avec une magnifique percée de 40 mètres (malheureusement conclue par un excès de gourmandise et un surnombre mal négocié), il s'est légèrement embourbé dans le marécage qu'était devenue la pelouse de l'Altrad Stadium jeudi soir.

"Pour un premier match devant notre public, je suis déçu car je n'ai pas particulièrement bien joué. J'aurais voulu faire plus pour le public", soufflait le jeune homme dans les couloirs du stade. Nul doute pourtant qu'il aura à nouveau sa chance dans les prochaines semaines, notamment au regard de son excellente qualité de passe, dont la vitesse ne laisse que peu de place aux mauvais timings.

Avec ses crampons moulés, Cameron Wright a eu du mal sous le déluge de pluie lors de la réception de Pau

Avec ses crampons moulés, Cameron Wright a eu du mal sous le déluge de pluie lors de la réception de PauIcon Sport

Une alternative à Paillaugue, en attendant Nic White

Car entre les deux petits gabarits de Benoit Paillaugue, étincelant face à la Section, et de Nic White, Wright fait figure d'alternative parfaite pour Jake White, dans les configurations hivernales ou diluviennes qu'il a appris à connaître la saison passée. "Avec Benoit et Nic, nous avions besoin de quelqu'un de complètement différent, et Cameron a ces attributs que nous recherchions. Ce soir, ça a été difficile pour lui, mais il apprend, c'est encore un gamin", détaille un Jake White bienveillant.

Un "gamin" qui offre donc une alternative plus physique à la vivacité de ses concurrents, venu pour progresser "et faire ses preuves tout au long de la saison". Et éventuellement s'imposer. Ce n'est que ma deuxième année après être sorti de l'école. "Je suis jeune, et signer au MHR était une superbe opportunité pour moi de venir et travailler avec le meilleur ou un des meilleurs entraîneurs au monde. Jake m'avait repéré quand j'étais encore à l'école, il m'a soutenu et donné une opportunité avec les Sharks. Il y a encore beaucoup de travail mais mes premiers pas sur le terrain se passent assez bien", estime Wright.

" Cameron a un autre profil que moi, il doit faire pas loin de 90 kilos ! (Benoit Paillaugue)"

Emmené dans le sillage d'un Benoit Paillaugue manifestement en forme, nul doute que le Sud-africain saura encore élever son niveau de jeu lors de la première partie du championnat. Une concurrence saine, comme l'explique d'ailleurs l'ancien Rochelais: "Cameron a un autre profil que moi, il doit faire pas loin de 90 kilos ! On s'entraide même s'il y a encore la barrière de la langue, il apprend et je pense qu'il va nous apporter beaucoup aussi, car nous sommes finalement très complémentaires". Avec la science de l'évitement de Paillaugue, les aptitudes de Wright au défi physique, le MHR est donc équipé tout-terrain. En attendant l'arrivée du troisième larron.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0