Icon Sport

Top 14 - Jules Plisson (Stade français): "J’ai passé des nuits compliquées"

Plisson: "J’ai passé des nuits compliquées"

Le 29/01/2015 à 17:07

Courtisé par Toulon, Jules Plisson (23 ans) a finalement décidé de prolonger son contrat avec le Stade français de trois saisons supplémentaires. Une décision assez difficile à prendre…

Cette décision de prolonger avec le Stade français était-elle actée depuis plusieurs semaines ou avez-vous hésité jusqu’au dernier moment ?

Jules PLISSON: Ma décision n’était pas prise il y a encore quelques semaines. Comme je vous l’avez déjà dit auparavant, j’ai été très touché et flatté par la proposition de Toulon. J’ai été en contact avec eux depuis plusieurs semaines. C’est vrai que j’étais intéressé mais en me posant les bonnes questions et en voyant la dynamique du club, avec tous mes potes qui s’éclatent avec moi, c’était compliqué de les laisser. Je suis très fier de cette nouvelle signature de trois ans. J’ai entièrement confiance en tous les joueurs qui composent cette équipe, aux entraîneurs que j’apprécie beaucoup. Je me dis que ce serait beau de gagner des titres avec mon club formateur. J’ai la certitude qu’on en a la capacité.

Il y a peu de joueurs qui refusent de rejoindre Toulon. Est-ce la preuve que vous êtes convaincu de l’avenir du Stade français ?

J.P.: Oui, il y a beaucoup de personnes qui ne refusent pas Toulon mais j’ai fait un choix de cœur, sportif. J’ai toujours eu confiance en ce club. Je me souviens des premières années où on était un peu en galère à jouer entre la 8e et la 10e place, où on enchaînait deux bons matchs avant de prendre cinq raclées. Aujourd’hui, ce groupe a plus de trois ans de vécu et on s’éclate tous les jours à l’entraînement.

" Je veux rentrer dans la bataille pour le poste d’ouvreur en équipe de France"

Le fait de ne pas avoir de garantie sur une place de titulaire à Toulon a-t-il pesé dans votre choix ?

J.P.: Sincèrement, non. Quand j’ai reçu leur proposition, pas une fois je me suis dit : "Est-ce que je jouerais ?" Après, je sais qu’à Toulon, j’avais la certitude de pouvoir jouer aux côtés de mecs extraordinaires comme Matt Giteau. Mais je connais les joueurs presque par cœur au Stade français, que ce soit la nouvelle génération ou les anciens que j’adore et qui m’apprennent énormément. Ce club est à part. C’est une très grande famille.

L'ouvreur international Jules Plisson - 2014

L'ouvreur international Jules Plisson - 2014Icon Sport

L’aspect financier est-il intervenu à un seul moment dans votre décision ?

J.P.: A aucun moment ! Si elle était intervenue, je ne serais plus ici. Je n’ai pas essayé de faire basculer les chiffres en ma faveur. Ce contrat me satisfait.

Le contrat record de Dan Carter au Racing Metro 92 (1,3 million d’euros par saison, ndlr) est-il menacé ?

J.P.: Pas du tout (rire) ! Je ne suis pas resté pour l’argent. Si à 23 ans, je commence à me dire que je joue au rugby pour l’argent, c’est que je suis un mercenaire et que je n’ai rien à faire ici. Je veux rentrer dans la bataille pour le poste d’ouvreur en équipe de France.

" Je vous promets qu’il y a des semaines où je ne dormais pas très bien. Je me posais dix-mille questions"

Cette décision importante pour votre avenir vous a-t-elle perturbé ?

J.P.: C’est un très gros poids en moins. Je vous avoue que j’ai passé des nuits compliquées. Je vous promets qu’il y a des semaines où je ne dormais pas très bien. Je me posais dix-mille questions : "Est-ce que je dois partir pour saisir cette opportunité énorme ? Est-ce que je dois rester ?" Tu cogites mais à la fin tu retournes à la raison en te disant que tu vis une énorme aventure ici. Je me suis dit : "Continue ! Eclate toi." Si un jour je dois partir, j’aurais le temps de partir plus tard.

Jules Plisson (Stade français) a connu quatre sélections sous le maillot du XV de France - 21 février 2014

Jules Plisson (Stade français) a connu quatre sélections sous le maillot du XV de France - 21 février 2014Icon Sport

Gonzalo Quesada (directeur sportif) ou Thomas Savare (président) vous ont-ils fait comprendre que le Stade français allait se renforcer dès la saison prochaine ?

J.P.: Je sais que le club veut jouer la Champions Cup à tout prix. Après, je crois qu’il y aura du bon recrutement. Mais ce qui est bien, c’est que le club ne cherche pas à recruter en masse mais qui cherche des profils type pour nous apporter un plus sur le terrain. Je ne peux pas vous dire qui arrivera mais on va être renforcé.

Même si tout peut encore basculer dans les prochains moins, la Coupe du monde vous semble-t-elle accessible ?

J.P.: J’espère qu’elle est encore même ça semble compliqué. Ils gardent la même charnière que pour la Tournée de novembre. J’ai l’impression qu’ils recherchent de la continuité, ce qui est tout à fait normal. Mais je veux rentrer dans la bataille pour le poste d’ouvreur et je ferais tout pour qu’ils se posent les bonnes questions. J’ai envie ce soit dès maintenant parce que j’ai envie de m’éclater.

Contenus sponsorisés