Rugbyrama

Top 14 - Caminati veut en finir avec les ''conneries''... et tacle Grenoble !

Caminati veut en finir avec les ''conneries''... et tacle Grenoble !

Le 06/07/2015 à 17:15Mis à jour Le 06/07/2015 à 17:26

TOP 14 - Libéré de sa dernière année de contrat avec Grenoble, Julien Caminati s'est engagé pour 4 mois à Toulon, en tant que joker Coupe du monde. De retour dans le sud, près des terrains où il a débuté le rugby, le Niçois a affiché un tout autre visage, loin des ''conneries''. Et il s'est payé son ancien club...

La tête brûlée du rugby français aurait-elle changé ? C'est en tout cas ce que souhaite Julien Caminati lui-même, au moment d'entamer une nouvelle aventure avec le RC Toulon. Étiqueté joueur ingérable au gré de ses péripéties extra-sportives (bagarre, cannabis, etc.), celui qui fêtera ses 30 ans cette année peine encore à changer son image. "Est-ce que je peux dire que les gens ont tort ? Non, car les conneries, je les ai faites et je les assume. Il est normal que les gens qui ne me connaissent pas pensent que je suis un abruti".

" Avoir la bonne attitude et éviter les sorties"

Engagé par le RCT comme joker Coupe du monde, Caminati sait qu'il doit prouver sur et hors du terrain. "A Toulon, je sais que je vais devoir être irréprochable, avoir la bonne attitude et éviter les sorties", anticipe-t-il dans Var Matin. Sous contrat pour 4 mois, pour remplacer les joueurs qui disputeront la Coupe du monde, celui qui peut aussi bien jouer à l'aile qu'à l'arrière sait qu'une opportunité de prolongation s'offrira à lui si sa pige est convaincante. "Si pendant ces 4 mois, il a une attitude irréprochable, on pourra lui faire un contrat de joueur supplémentaire. Il vient pour un challenge, avec une carotte au bout", affirmait Mourad Boudjellal à Nice-Matin le 24 juin.

Julien Caminati a quitté Grenoble pour Toulon.

Julien Caminati a quitté Grenoble pour Toulon.Icon Sport

Une menace à peine voilée du président toulonnais envers le comportement du joueur, qui a encore pu ''glisser'' la saison dernière avec Grenoble. "On ne va pas se cacher. Tout le monde sait qu'après un match de Challenge Cup face aux London Irish (défaite 43-41), on a fait la fête et des bêtises à l'hôtel. Forcément, j'ai donné le bâton pour me faire battre. […] Les erreurs que j'ai faîtes à Grenoble, je ne les referai plus", assène Caminati. Homme de base du FCG pour la saison 2013-2014 (21 matchs de Top 14, 54 points inscrits), il a progressivement été mis à l'écart du groupe lors du dernier exercice (11 matchs dont 6 comme titulaire).

" J'ai fait trois ans à Brive, un club très familial où j'ai beaucoup appris en tant qu'homme et joueur, mais passer deux ans à Grenoble, c'était trop"

Désormais loin des Alpes, le néo-Toulonnais en profite pour mettre une petite ''cartouche'' à son ancien club. "J'ai fait trois ans à Brive, un club très familial où j'ai beaucoup appris en tant qu'homme et joueur, mais passer deux ans à Grenoble, c'était trop. […] En deux ans, aucun joueur de l'effectif pro ne m'a invité chez lui... Je pense que je n'y reviendrai jamais, à part pour jouer". Dans sa ligne de mire figure aussi Fabrice Landreau, directeur sportif du FCG. "Je me suis trompé sur la personne qui s'occupe de Grenoble", lâche-t-il. "J'ai été déçu car je n'ai jamais su pourquoi je ne jouais plus. Après, j'ai ma part de responsabilités car je me suis mis en dilettante. J'avais moins envie de me faire mal pour lui". Une occasion de rebondir sur la rade toulonnaise est maintenant offerte à Julien Caminati. A lui de saisir cette chance...

Contenus sponsorisés
0
0