Icon Sport

Top 14 - Bordeaux-Bègles: oui à l'import, pas encore à l'export

Bordeaux-Bègles: oui à l'import, pas encore à l'export

Le 17/09/2014 à 09:35

Performant à domicile, Bordeaux-Bègles ne pourra franchir un palier en Top 14 qu'en améliorant ses performances à l'extérieur, son pêché mignon depuis son retour dans l'Elite. 

Ne pas gagner à l'extérieur n'est pas une spécialité girondine. D'autres équipes, aussi, ont du mal à quérir plus d'un bonus défensif en déplacement tant l'homogénéité nouvelle du championnat a rendu cette mission compliquée quand on n'est pas un ténor du Top 14. En trois saisons dans l'élite (41 matches), l'UBB ne s'est imposée que six fois hors de ses bases, trois fois chez un futur relégué (Brive, Mont-de-Marsan, Biarritz), une fois à Montpellier alors qu'il manquait les internationaux héraultais et deux fois à Bayonne, sa proie privilégiée.

Trente quatre fois (un nul à Castres en 2013), elle a baissé pavillon pour diverses raisons, dont l'une apparemment très française. "A l'extérieur, on n'est pas à la maison", résume l'entraîneur des avants Régis Sonnes.  "Depuis deux ans que je suis en France, explique le champion du monde anglais Joe Worsley, entraîneur de la défense girondine, je me suis aperçu qu'il y avait une certaine fierté de jouer à domicile, de rester maître chez soi, quitte à avoir une approche différente à l'extérieur. Vous mettez beaucoup d'émotions dans ces matches à domicile mais c'est difficile de la garder toutes les semaines". "On est dans un rugby à réaction, reprend Sonnes. Tu prends une branlée à l'extérieur, tu reçois, tu te remotives pour tout sortir et tu relâches inconsciemment. Le gros effort mental et physique de la semaine de travail du match, tu dois repartir au combat le week-end d'après, c'est le ying et le yang". Autres données à prendre en compte : la gestion indispensable de l'enchaînement des matches, de l'effectif, de l'environnement, comme la pression de l'équipe adverse, du public, du déplacement.

Deux déplacements de suite à La Rochelle et Brive 

Avant de rejoindre la Gironde cet été, l'ouvreur Lionel Beauxis avait pris l'habitude de gagner à l'extérieur que ce soit avec Paris (2006-2011) ou à ses débuts à Toulouse (2011-2014). "A l'époque, il y avait encore quatre, cinq équipes qui dominaient vraiment le championnat mais depuis la saison dernière, toutes les équipes sont pratiquement au même niveau. Aujourd'hui, prendre un bonus, c'est bien, et maintenant avec cinq points d'écart, c'est encore plus dur. Il faut s'envoyer, donner le meilleur et avoir le coup de chance aussi", reconnait l'international. Même constat chez le talonneur Clément Maynadier. "Les équipes du ventre mou ou qui jouent le maintien sont beaucoup plus concentrées à la maison car elles doivent rester intraitables. A l'extérieur, on mise plus sur une mauvaise performance de l'équipe locale pour saisir sa chance à ce moment-là".

A Toulon (13-18), l'UBB, fortement pénalisée (20 fautes), a réussi à ramener un point, mais "si ce week-end on fait vingt fautes à la Rochelle, il y aura sanction, prévient Maynadier. A l'extérieur, il y a plein de paramètres qui font que c'est difficile. Quand on a un coup de mou, si on n'a pas les ressources et le mental suffisant, on peut vite plonger et quand on plonge, c'est vite 40 points, ce qui nous est arrivé à Grenoble". Alors, préférence pour les matches à la maison, turnover imposé pour reposer les cadres et favoriser la concurrence. Mais quid du jeu à proposer ? Faut-il le réduire ou garder sa propre philosophie ?  "Je pense que c'est plus facile de jouer à l'extérieur, dans l'approche, c'est plus positif de tenter, estime Sonnes. On n'est pas sous pression comme à domicile. Au contraire, notre approche doit s'appuyer sur le jeu, il faut qu'on se libère. On doit gérer les matches mais il faut que l'on ait un certain volume de jeu". Premiers éléments de réponse samedi à Deflandre, avant un déplacement également périlleux à Brive dans dix jours. 

Lionel Beauxis, le nouvel ouvreur de Bordeaux-Bègles

Lionel Beauxis, le nouvel ouvreur de Bordeaux-BèglesIcon Sport

Contenus sponsorisés