AFP

Top 14 - Bordeaux-Bègles: L'UBB entre vraiment dans le vif du sujet

L'UBB entre vraiment dans le vif du sujet

Le 12/08/2015 à 18:05

Après un premier galop d'essai réussi la semaine dernière à Bayonne (36-14), le déplacement jeudi à Marcel-Deflandre devrait définitivement lancer la saison de Bordeaux-Bègles.

"Là, c'est à balles réelles". Voilà comment l'entraîneur des avants Régis Sonnes a imagé ce second et dernier match de préparation des siens jeudi à La Rochelle. Non pas que le premier à Jean-Dauger n'ait pas apporté beaucoup d'enseignements mais la configuration du match en Charente-Maritime, avec un public bien présent et annoncé surchauffé, l'intensité, ainsi que la dramaturgie d'un derby même amical devraient permettre au staff girondin d'en savoir un peu plus sur le potentiel de son groupe.

"On va pouvoir juger les joueurs et notre jeu, en défense, en attaque, notre conquête. On fera le point derrière", précise le technicien. En tout, 27 joueurs devraient prendre part à ce test. Un groupe réduit, avec un temps de jeu qui sera partagé et où devraient figurer le centre Julien Rey, le demi de mêlée Heini Adams et le capitaine Matthew Clarkin, mis au repos ou ménagés ces derniers jours.

"On va essayer à la Rochelle de faire un match beaucoup plus propre que la semaine dernière, de valider cette fois ce qui n'a pas été bon à Bayonne", souhaite l'ouvreur Pierre Bernard. "Le but, c'est d'emmagasiner le plus de confiance avant la réception de Castres. Vendredi matin, on aura une autre perspective et surement d'autres zones de travail avant la première journée".

Emile Ntamack et Raphaël Ibanez (Bordeaux-Bègles) - 4 août 2015

Emile Ntamack et Raphaël Ibanez (Bordeaux-Bègles) - 4 août 2015AFP

Ce sera l'occasion d'observer le début de l'évolution offensive, la patte d'Emile Ntamack qui s'est parfaitement adapté au moule girondin, insufflant une nouvelle dynamique même si, selon Bernard, "rugbystiquement, pas grand chose n'a changé par rapport à la saison dernière. Pas mal de choses ont été simplifié mais c'est techniquement qu'il va falloir travailler beaucoup plus pour que le corps et le cerveau s'habituent vite au niveau du Top 14".

Sonnes: "Notre crédo n'a pas changé, c'est toujours de mettre du mouvement"

"Milou (Ntamack) a apporté quelques touches mais ça reste dans la continuité", prévient le buteur bordelais. "On a plus ou moins le même groupe depuis pas mal d'années et ça peut être un avantage par rapport à des équipes qui ont changé d'effectif cette saison. Il faut essayer de garder cette avance, en profiter et travailler encore plus dur pour gommer les erreurs".

"Notre crédo n'a pas changé", abonde Sonnes. "C'est toujours de mettre du mouvement, de développer un jeu offensif positif. On a fait quelques ajustements et on ne va pas à La Rochelle pour les cacher. On ne va pas faire des matchs pour ne pas montrer ce que l'on travaille".

On pourrait ajouter à tout cela une exigence nouvelle née lors de la dernière quinzaine du mois de mai dernier où l'UBB est passée par tous les sentiments. Face à la presse, Sonnes a admis n'avoir toujours pas digéré le scénario du match perdu à Toulouse (22-23) avec cette pénalité à la sirène face aux barres manquée par Lionel Beauxis: Personnellement, et même si on a réussi malgré tout à se qualifier pour la Coupe d'Europe, l'objectif majeur via le brrage euopéen, ne pas aller en phases finales, la manière dont cela s'est passé, j'ai toujours ça en moi. Tout le travail au quotidien que l'on fait, c'est pour gommer ces petites erreurs qui ne nous ont pas permis de nous qualifier. Cela doit se transformer en motivation, cela doit nous pousser à être plus exigeant pour arriver à passer cette dernière marche.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés