Panoramic

Top 14, Bayonne-Toulouse (35-19) , l'antisèche- Les décisions arbitrales ont plombé Toulouse

Les décisions arbitrales ont plombé Toulouse

Le 27/09/2014 à 00:12Mis à jour Le 27/09/2014 à 00:17

Pas à la fête ces dernières semaines avec quatre défaites de rang, les Toulousains ont subi des faits de match contraires avec notamment un carton rouge. L'antisèche de Bayonne-Toulouse (35-19).

Le jeu: Les décisions arbitrales ont fait plonger Toulouse... et l'intérêt de la rencontre avec

Dix minutes, voilà le laps de temps durant lequel les Toulousains ont semblé retrouver des couleurs. Des initiatives, des charges offensives et un essai rapide de Palisson, les Haut-Garonnais avaient pris les commandes à Jean-Dauger (10-0). Et de quelle manière. Seulement voilà, ces dernières semaines, les éléments semblent être contraires aux coéquipiers de Thierry Dusautoir. Et ce vendredi soir, ce sont les décisions du corps arbitral dirigé par Sébastien Minery qui ont pesé (beaucoup) trop lourd dans la balance. D'abord, il y a eu ce carton jaune distribué à l'encontre de Maestri pour avoir poussé Senekal. Ce dernier ayant lui même mis une belle charge à l'épaule sur Doussain en préambule sans être réprimandé. Cette exclusion temporaire a couté huit points à Toulouse. Certains trouveront également sévère le carton rouge reçu par le talonneur Flynn pour avoir marché sur la cheville d'Iguiniz alors que Rokocoko, lui, a échappé à toute sanction malgré un plaquage à retardement sur Palisson quelques minutes plus tard.

En infériorité numérique, les hommes de Guy Novès ont alors subi les assauts de Bayonnais revigorés et surtout très en jambes à l'image d'un Rokocoko, d'un Spedding ou d'un Ugalde, pour ne citer qu'eux. Et les Basques n'ont pas volé leur large succès, bien au contraire tant ils ont affiché un visagé séduisant. On regrettera cependant de ne pas avoir vu plus longtemps deux équipes jouer avec toutes leurs armes. L'Aviron attendait le Stade en mêlée fermée. Dans cet exercice, l'avantage a été nettement en faveur des premiers cités. Et c'est d'ailleurs fort logiquement qu'ils ont récolté un essai de pénalité. Mais les Toulousains garderont forcément un goût amer de l'essai de Clerc refusé sur la sirène, alors que les images prouvent la validité de celui-ci. Surtout que Monsieur Minery a demandé à son assistant vidéo : "Essai ou pas essai ?".

Les joueurs: Spedding virevoltant, Palisson pas inspiré

Si les Bayonnais ont mis du temps à rentrer dans la rencontre, après l'expulsion de Flynn, ils se sont régalés offensivement. Parmi les plus en vue, on peut bien sûr citer l'arrière Spedding, régulièrement au tableau d'honneur lorsque son équipe joue. Une nouvelle fois, il a été parfait, faisant parler sa vitesse et sa puissance. Tout aussi tranchants, Rokocoko et Ugalde ont également affolé la défense toulousaine. Belle prestation de Rouet à la mêlée et Ollivon, le jeune troisième ligne nouvellement appelé avec le XV de France. Surveillé de près depuis le début de saison, il enchaîne les bonnes copies.

A Toulouse, une chose est certaine, il y a clairement une différence lorsque McAlister et Harinordoquy sont présents sur le terrain. Le second a abattu un travail colossal tout en se montrant toujours aussi bon dans les airs. En bon capitaine, Dusautoir a montré l'exemple, multipliant les plaquages comme il sait le faire mais également en se proposant plus offensivement. Peu utilisé depuis son arrivée à Toulouse, Palisson a vécu une soirée difficile à l'arrière, souffrant de la comparaison avec son vis-à-vis mais surtout coupable d'un mauvais jeu sur le troisième essai des Basques. Sa réalisation en début de rencontre ne compense pas. Quant à Flynn, il avait déjà récolté un carton jaune à La Rochelle pour une faute grossière, son expulsion de ce vendredi, même si elle peut paraître sévère pour beaucoup, n'a pas arrangé son cas. Surtout pour un joueur expérimenté qui a porté le maillot des All Blacks.

Charles Ollivon (Bayonne) et Maxime Medard (Toulouse) lors de la 7e journée de Top 14 2014/2015

Charles Ollivon (Bayonne) et Maxime Medard (Toulouse) lors de la 7e journée de Top 14 2014/2015AFP

Le tournant qui n'a pas eu lieu: Clerc pensait pourtant avoir aplati...

La dernière action du match résonne comme un symbole de la soirée compliquée des Toulousains face aux décisions du corps arbitral. Dans un ultime sorsaut d'orgueil, les Haut-Garonnais ont jeté leurs dernières forces pour sauver l'honneur et priver les Basques du bonus offensif. A quelques centimètres de la ligne d'en-but, Vincent Clerc a même cru inscrire un essai à la manière d'un avant. Mais après l'arbitrage vidéo, celui-ci était refusé par Eric Gauzins, le préposé à la vidéo.

Le tweet

Sur les réseaux sociaux, nombreuses personnes ont regretté le carton rouge ayant tué le suspense assez rapidement dans la rencontre, à l'image de Julien Dupuy, le Parisien.

La stat: 9

C'est le chiffre cruel du nombre de plaquages manqués par les Toulousains durant les 33 premières minutes. Et la sanction a été assez rude puisqu'ils ont encaissé trois essais pendant cette durée.

La décla: Iguiniz (Bayonne)

" Pour nous, c'est énorme de marquer cinq points, surtout contre Toulouse"

Le débriefing: Oui, monsieur Minery assume ses choix

A l'issue de la rencontre, l'arbitre central Sébastien Minery a été invité par nos confrères de Canal + Sport à revenir sur deux décisions en particulier: le carton jaune de Maestri et le rouge pour Flynn. Et le directeur du jeu pense avoir fait les bons choix: "Pour moi, c'est très clair, on voit le geste du coude de Maestri qui va vers l'avant donc c'est carton jaune [...] Sur le deuxième cas, le joueur marche volontairement sur une articulation du joueur au sol. C'est clair et évident donc c'est un carton rouge selon mon arbitre vidéo". Et de conclure: "Les gestes durs, il faut être dur. Ce sont des joueurs professionnels donc lorsque ça mérite le rouge, il faut le mettre".

Marvin O'Connor (Bayonne) contre Toulouse lors de la 7e journée de Top 14

Marvin O'Connor (Bayonne) contre Toulouse lors de la 7e journée de Top 14AFP

Contenus sponsorisés
0
0