Icon Sport

Top 14 - 26e journée - Les 3 objectifs de la Rochelle pour la "der" à Bayonne

Les 3 objectifs de la Rochelle pour la "der" à Bayonne

Le 22/05/2015 à 18:35

Les Rochelais ne sont pas encore en vacances. C’est même tout le contraire: ils veulent se servir de ce dernier match à Bayonne comme d’un tremplin pour leur seconde année dans l’élite, la saison prochaine.

  • Rester invaincus, pour la 10e fois d’affilée

Neuf matches d’affilée sans défaite. Avec cinq victoires et quatre matches nuls lors des neuf dernières rencontres (depuis Clermont le 31 janvier), les Maritimes sont les seuls à être restés aussi longtemps invaincus cette saison. Un record, à ajouter à celui de leur unique défaite à domicile. Les Rochelais sont conscients de la portée de cette série et veulent la poursuivre au Pays basque. "On en parle car c’est une source de motivation", reconnaît le troisième ligne Nicolas Djebaïli. "C’est important de jouer là-dessus. C’est un challenge qu’il faut essayer de relever, pour aller le plus loin possible. Ça servira aux joueurs qui seront encore là l’année prochaine. On n’a pas l’occasion d’aborder les matches comme ça toutes les saisons. L’an prochain sera encore différent. Il faut profiter. La saison est belle et réussie, il faut en faire plus".

Les Rochelais veulent profiter de ces derniers moments de la saison

Les Rochelais veulent profiter de ces derniers moments de la saisonIcon Sport

  • La 8e place, une cible envisageable

Patrice Collazo l’avait déjà annoncé samedi dernier à l’issue du match du Racing. Il l’a répété ce jeudi. Il va à Bayonne avec l’esprit de "finir le plus haut possible" au classement. Neuvièmes avec 54 points, La Rochelle n'est qu’à un point des Montpelliérains, huitièmes. Là encore, une victoire à Bayonne, combinée à une contre-performance des Héraultais à domicile contre Clermont, ferait accéder les Maritimes à la huitième place.

Un objectif envisageable pour l’entraîneur en chef. "Toutes les places veulent dire quelque chose", signale Patrice Collazo, qui souligne que cette huitième place est la voisine de celle qui donne le droit de disputer un barrage européen pour la Champions Cup. Finir 8e, si ça donnerait encore plus de crédit à leur maintien, permettrait surtout aux Rochelais de placer le curseur davantage vers le haut que vers le bas pour leur seconde saison dans l’élite.

Le manager de La Rochelle, Patrice Collazo

Le manager de La Rochelle, Patrice CollazoIcon Sport

  • "Savoir où positionner le club"

Ce dernier match du championnat à Bayonne - qui joue sa vie en Top 14 -, les Rochelais ne le prennent pas à la légère. D’abord par respect pour le championnat et les équipes qui ont encore des choses à aller chercher. Mais aussi pour eux, insiste Patrice Collazo. "Ce dernier match à Bayonne peut nous permettre de savoir où l’on veut positionner le club (pour la saison prochaine, NDLR)", dit-il. "Savoir si on veut toujours regarder derrière ; savoir si l’on se donne les moyens de regarder devant. Se donner les moyens, c’est une chose. Avoir envie de regarder devant et faire les choses, s’en est une autre".

Les joueurs, eux, ont en tout cas l’ambition de répondre aux interrogations de leurs entraîneurs. Si Leandro Cedaro s’attend à "un match très particulier dans la conquête et l’engagement physique", Jean-Pascal Barraque, lui, va "à Bayonne pour gagner afin de bien finir la saison". "On est plus libéré que d’habitude", termine Barraque. "Ça fait plaisir de le vivre ainsi. Les Bayonnais auront, je pense, besoin du bonus offensif pour se sauver. On n’a pas envie de les laisser faire. Il va falloir être vigilant en défense et aussi garder le ballon le plus possible. Ils ont le couteau sous la gorge. On ne veut pas regarder leur situation et on ne pensera qu’à nous sur le match". S’il fallait un signe, c’est bien celui-ci: bien que maintenus, les Rochelais attendront les vacances avant de sortir les bermudas et les tongs.

Même sauvés, Jean-Pascal Barraque et les Rochelais n'iront pas à Bayonne en touriste

Même sauvés, Jean-Pascal Barraque et les Rochelais n'iront pas à Bayonne en touristeIcon Sport

Contenus sponsorisés