Icon Sport

"Soirée cauchemardesque et catastrophique!" - Le Top des déclas de la J8 (Azam, Landreau, Ibanez)

"Soirée cauchemardesque et catastrophique!"- Le Top des déclas
Par Fabien Pomiès via AFP

Le 05/10/2014 à 11:45Mis à jour Le 12/10/2014 à 15:32

Les regrets d'Urios ou Noriega, la colère d'Azam et Landeau mais également l'humilité d'Ibanez. Retrouvez les phrases marquantes de la 8e journée de Top 14.

Christophe Urios (manager d'Oyonnax)

Des regrets plein la tête, le manager de l'USO a confié sa déception après avoir chuté de trois points (18-21) à Mathon. D'autant que les joueurs de l'Ain sont derniers du classement à l'issue de cette 8e journée.

" A plus quatre en seconde période, la victoire ne doit jamais nous échapper [...] Nous venons de griller des jokers importants et c'est dur à encaisser"

Julien Bonnaire (troisième ligne de Clermont)

Pour l'expérimenté auvergnat, l'ASMCA a été punie logiquement à Bordeaux (51-21).

" On a eu ce que l'on méritait, je pense, on ne tient pas le ballon, on joue dans nos 22 mètres, on se fait croquer, des tas d'erreurs qui leur ont permis de garder le fil du match et nous de passer à côté"

Raphaël Ibanez (manager de Bordeaux-Bègles)

Lors d'une véritable orgie de jeu, ce sont les Girondins qui ont largement dominé les Clermontois. En position de qualifiable, l'UBB ne compte pas pour autant s'enflammer.

" Le week-end dernier, à Brive après le match, on ne faisait pas les malins, aucune raison ce soir d'en rajouter"

Laurent Labit (entraîneur du Racing-Metro)

Malgré les sept essais marqués par les siens contre Brive à Colombes (46-32), l'entraîneur francilien a vu le verre à moitié plein : les largesses de sa défense.

" C'était un match à spectacle mais quand on est entraîneur on ne peut pas se satisfaire de quatre essais encaissés"
Julien Bonnaire capte un ballon en touche

Julien Bonnaire capte un ballon en toucheIcon Sport

Patricio Noriega (entraîneur de Bayonne)

Battu à Jean-Dauger devant son public par Montpellier, l'Aviron bayonnais n'a pas surfé sur sa victoire de la semaine passée contre Toulouse.

" On a raté beaucoup de choses, plus de 23 plaquages, on ne peut pas gagner avec ça"

Fabien Galthié (entraîneur de Montpellier)

A Bayonne, les Héraultais ont souffert pour venir à bout des Basques mais ont remporté un précieux succès à l'extérieur. Loin de s'enflammer, Fabien Galthié préférait retenir la victoire dans la douleur.

" On s'est fait peur jusqu'au bout mais c'est positif"

Patrice Collazo (entraîneur en chef de La Rochelle)

Dans le choc des promus, les Rochelais ont remporté une victoire cruciale contre Lyon. De quoi redonner le sourire aux Maritimes qui avaient concédé deux défaites de rang.

" C'est un plaisir de voir les joueurs sourire"

Olivier Azam (entraîneur des avants de Lyon)

Pour Lyon, la situation s'est compliquée et Olivier Azam compte bien avoir des explications avec certains de ses joueurs.

" Il y a des choses qu'il va falloir régler entre nous. Certaines performances individuelles ne sont pas satisfaisantes"

David Darricarrère (entraîneur de Castres)

Lanterne rouge, le CO a réagi avec la manière en passant sept essais à Grenoble. De quoi satisfaire le technicien tarnais.

" Ce qui est bien, c'est que les joueurs ont osé, tenté et se sont retrouvés aussi bien dans le jeu et le mouvement qu'en conquête"

Fabrice Landreau (manager de Grenoble)

Au contraire, son homologue grenoblois n'a pas apprécié du tout la copie rendue par ses joueurs.

" On s'est rendu nous-mêmes cette soirée cauchemardesque et catastrophique !"
Olivier Azam, l'entraîneur des avants de Lyon

Olivier Azam, l'entraîneur des avants de LyonIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0