Icon Sport

"On n'a qu'à changer le calendrier..." - Le Top des déclas de la 23e journée de Top 14

"On n'a qu'à changer le calendrier..." - Le Top des déclas
Par Clément Mazella via AFP

Le 25/04/2015 à 23:42

La mise au point de Laporte, la déception de White, les joies de Ibanez et Goujon... Petit panel des déclas les plus marquantes de la 23e journée de Top 14.

Christophe Urios (manager d'Oyonnax)

" Cette victoire est logique. [...] Quant au dernier essai refusé au Racing, il est pour tous les essais que l'on nous a refusé à la vidéo depuis le début de saison. Il aurait été un comble de ne pas gagner ce match"

Laurent Labit (entraîneur des arrières du Racing-Métro)

" Pour moi, ce ne sont pas les joueurs qui ont décidé de l'issue du match. [...] Malheureusement, nous avons une nouvelle fois été sanctionné (essai refusé par la vidéo). Et cela commence à faire beaucoup sur la saison"
Laurent Labit (Racing) était très amer après la défaite à Oyonnax

Laurent Labit (Racing) était très amer après la défaite à OyonnaxIcon Sport

Jake White (manager de Montpellier)

" Je ne suis pas en colère, mais plutôt déçu, et il faut en tirer des leçons. Tellement de passes et tellement de courses, pour finir à 15-10... "

David Ellis (entraîneur de la défense de Lyon)

" (A propos de la relégation) Ce n'est pas fait mathématiquement mais c'est compliqué"

Raphaël Ibanez (manager de l'UBB)

" Je suis satisfait de voir des sourires sur les visages des joueurs, de la concentration aussi pour la suite"

Jules Plisson (demi d'ouverture du Stade français)

" Merci pour les messages ! IRM passée ce matin, verdict: opération mercredi, fin de saison... Au fond du trou"

Loann Goujon (troisième ligne de La Rochelle)

" Ce fut magique. Toute la pression est redescendue d'un coup à la fin du match. Ce fut un grand moment de bonheur"

Bernard Laporte (manager de Toulon)

" On n'a pas, comme j'ai pu l'entendre, faussé le championnat en venant sans les joueurs cadres. On n'a qu'à changer le calendrier, et ne plus faire un championnat à quatorze équipes"

Fabrice Landreau (manager de Grenoble)

" Le maintien ? Il reste encore trois matches, dont deux à domicile, certes contre des ténors. La solution, on va la trouver entre nous"
Fabrice Landreau et Grenoble ne sont vraiment pas au mieux

Fabrice Landreau et Grenoble ne sont vraiment pas au mieuxIcon Sport

Contenus sponsorisés