Icon Sport

Finale Top 14, l'antisèche - Clermont va devoir être très fort pour relever la tête

L'antisèche : Clermont va devoir être très fort pour relever la tête après cette saison maudite

Le 14/06/2015 à 00:50Mis à jour Le 14/06/2015 à 10:08

TOP 14 - Onzième finale de Top 14 perdue pour Clermont, club maudit par excellence. Pire, il en a perdu deux cette année après celle de Champions Cup. Moralement, il va falloir être très fort pour s'en relever. Notre antisèche.

Le jeu: Une finale ô combien fermée

Pas d’essai, des buteurs fébriles et un spectacle bien terne. Voilà comment résumer cette finale 2015. Mais qu’importe la manière, le plus important est bien de soulever le Brennus après le coup de sifflet final. Clermont se serait bien satisfait d’un succès même sans y mettre la manière. La chance ne lui a une nouvelle fois pas souri. Le pack clermontois a craqué en mêlée fermée et surtout, les Auvergnats ont fait preuve de bien trop d’indiscipline (15 pénalités concédées, un carton jaune pour Bardy) au cours d’une rencontre qui s’est jouée sur des détails. Paris, lui, n’a pas été des plus flamboyants. Mais il a su se montrer un peu plus efficace. Et cela a fait pencher la balance en sa faveur.

Petite bagarre lors de la finale Clermont-Stade français - 13 juin 2015

Petite bagarre lors de la finale Clermont-Stade français - 13 juin 2015Icon Sport

Les joueurs: Slimani a gagné son duel, Rougerie hors du coup

Domingo a été pris en mêlée, Zirakashvili a aussi subi : les piliers clermontois ont clairement souffert lors de l’épreuve de force. Rougerie, lui, n’a jamais été dans le bon tempo et a multiplié les mauvais choix. Abendanon a tenté, en vain. Parra s’est raté au pied et n’a pas su prendre les choses en main. La satisfaction : Lee.

Ce qui aurait pu tout changer: Que Parra ouvre le score

Dès la 3e minute, Clermont s’est vu offrir l’opportunité d’ouvrir le score. Et ainsi faire la course en tête. En finale, c’est un avantage considérable. Il permet ainsi de mettre sa patte sur le rythme du match. Mais l’ASM n’a jamais mené. A 25m des perches, dans une position favorable pour un buteur de sa trempe, Morgan Parra s’est totalement liquéfié sur sa tentative de but. Si les Clermontois avaient ouvert le score, ils auraient été moralement dans d’excellentes dispositions. Ce ne fut pas le cas.

Le tweet qui résume la domination de Paris dans le sport français

2015, année phare pour les clubs parisiens...

La stat : 11

Douze finales de Top 14, onze défaites. Clermont est bel et bien le club de rugby le plus maudit de l’hexagone. 

La décla: Damien Chouly (capitaine de Clermont)

" Je ne sais pas combien de fois on a été pénalisés. Au moins 20 fois je parie (15, NDLR)... En finale, cela n’est pas acceptable. On a été trop naïfs"

La question: Clermont va-t-il s’en remettre ?

Là, ça commence à faire beaucoup. Cette saison 2014-2015 aurait pu être grandiose pour Clermont. Elle va laisser un goût vraiment amer. Et le mot est faible. Il n’y avait qu’à voir l’attitude des joueurs au coup de sifflet final. Totalement dévastés. Chouly, Lopez et Pierre ont pris leur courage à deux mains pour commenter à chaud la défaite. Ils ont eu les pires difficultés pour trouver les mots, envahis par une incroyable tristesse.

Perdre deux finales la même année, c’est un sacré coup au moral. Et le travail de Franck Azéma est désormais de faire relever la tête à ses joueurs le plus vite possible. Ce ne sera pas simple, tant la plaie semble profonde. Moralement, certains Clermontois vont mettre beaucoup de temps pour tourner la page. Reste à voir aussi quelle sera la réaction des supporters. Quelques-uns, excédés, ont déjà montré leur colère après tant de finales perdues. Ne plus les soutenir n’arrangera pas les choses. Les joueurs ont bien besoin d’aide pour rebondir et être encore plus forts...

Jeremy Sinzelle écarte Morgan Parra en finale du Top 14

Jeremy Sinzelle écarte Morgan Parra en finale du Top 14Icon Sport

Contenus sponsorisés