Icon Sport

FInale Top 14 - Clermont: ces cinq-là ont bouleversé la hiérarchie pour s'inviter en finale

A Clermont, ces cinq-là ont bouleversé la hiérarchie pour s'inviter en finale

Le 09/06/2015 à 16:55Mis à jour Le 09/06/2015 à 16:58

TOP 14 - Ils ne sont pas les plus connus mais sont pourtant devenus indispensables à Clermont. Précieux en demi-finale face à Toulouse, ils devraient à nouveau faire partie du voyage au Stade de France. De l'espoir Jedrasiak à l'expérimenté Stanley, ces cinq-là illustrent bien la profondeur et la qualité de l'effectif clermontois.

Clément RIC et Raphaël CHAUME

Ne dissocions pas ces deux piliers. Même s'ils ne seront peut-être pas tous les deux sur la feuille de match au Stade de France samedi. Le gaucher Chaume (19 matches) peut en effet faire les frais du retour de Debaty dans le groupe. Le droitier Ric est le joueur de l'effectif qui compte le plus d'apparitions cette saison (30 matches, dont 16 titularisations, pour 1295 minutes de jeu).

Ces deux première ligne issus de la formation auvergnate font presque partie des meubles de la maison Jaune et Bleu. Souvent remplaçants, barrés par des internationaux (Domingo, Debaty, Zirakashvili), ils confirment leur valeur à chacune de leurs entrées. Samedi dernier, Chaume a dominé Johnston lors d'une des "mêlées-clés" du match à dix minutes du terme, et Ric a assuré. Comme d'habitude.

Le pilier Clément Ric (Clermont) face à Toulouse - 6 juin 2015

Le pilier Clément Ric (Clermont) face à Toulouse - 6 juin 2015Icon Sport

John ULUGIA

Arrivé dans un quasi anonymat en début de saison, en provenance de Bourg-en-Bresse en Pro D2, le tatoué talonneur australien a d'abord éclipsé des feuilles de match le Samoan Ti'i Paulo, qui quittera Clermont cet été, avant de prendre la place de titulaire de Benjamin Kayser en demi-finale.

S'il n'offre pas les mêmes garanties techniques et n'a pas l'expérience de l'international français, Ulugia compense par sa puissance, dans le jeu courant notamment. Avec 27 matches disputés et plus de 1000 minutes passées sur le terrain cette saison, l'ex-joueur des Brumbies, pilier de formation, n'a pas attendu la Coupe du monde pour prendre de l'envergure. Une deuxième finale à venir dès sa première saison en Auvergne, c'est costaud.

John Ulugia lors de son premier essai avec Clermont face à Lyon en septembre 2014

John Ulugia lors de son premier essai avec Clermont face à Lyon en septembre 2014Icon Sport

Paul JEDRASIAK

Le jeune deuxième ligne (22 ans) a su profiter de la blessure de Cudmore en finale de Coupe d'Europe pour s'imposer comme titulaire au poste devant ses aînés Julien Pierre et Loïc Jacquet, tous deux internationaux. Titulaire lors des trois derniers matches de la saison régulière, Jedrasiak a convaincu le staff de l'aligner en demi-finale aux côtés de Vahaamahina. Un attelage qui malgré sa jeunesse (45 ans à eux deux) a tenu tête à l'expérimenté duo toulousain Albacete-Tekori. Une fin de saison en boulet de canon dont osait à peine rêver le solide deuxième ligne. "J'étais très stressé avant le match, et tous les mecs m'ont soutenu. C'est un grand groupe, et je suis très fier de porter ce maillot, de jouer avec ces joueurs et ce staff".

Jedrasiak devrait à nouveau faire partie du groupe samedi, et sait à quoi s'attendre après avoir joué l'intégralité de la rencontre face au Stade français fin mars. Formé à Châteauroux, Tours puis au centre de formation de l'ASM, l'ex-capitaine des Bleuets a pour lui l'expérience des finales (et des victoires) avec les Espoirs de l'ASM. "Paris a fait un beau match contre Toulon, mais la finale c'est un tout autre match... J'ai eu la chance de vivre des finales avec les Espoirs, et même si ce sera un autre niveau, ça se gagne à l'envie, avec les tripes et tout le groupe sera prêt".

Paul Jedrasiak fête la qualification de Clermont en finale du Top 14

Paul Jedrasiak fête la qualification de Clermont en finale du Top 14Icon Sport

Benson STANLEY

Le All Black (2 sélections) est de ceux sur qui on peut toujours compter. Avec 24 matches disputés et 1600 minutes de jeu, il fait logiquement partie des joueurs les plus utilisés par Azéma cette saison. Joueur fiable, très rarement blessé, il a encore consciencieusement fait le job cette saison. Il y a quelques semaines, il acceptait sans aucune aigreur d'être relégué en tribune, admiratif des performances de la paire Fofana-Davies.

Le vent a tourné et la grave blessure à un genou du Gallois l'a propulsé titulaire samedi dernier aux côtés de Fofana, Rougerie prenant l'aile à la place de Nalaga. Solide défenseur, tonique perforateur, Stanley a même été plus à son avantage que Fofana lors de la demie très fermée face à Toulouse (trois franchissements notamment). Il disputera samedi sa première finale avec Clermont, une juste récompense.

Benson Stanley, le centre de Clermont contre Toulouse - 6 juin 2015

Benson Stanley, le centre de Clermont contre Toulouse - 6 juin 2015Icon Sport

Contenus sponsorisés